Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 10:07

En sortant de la région de Coromandel par la côte, on quitte aussi pour un temps les routes sinueuses. Après Katikati, la route est moins intéressante et mène vite à la mégalopole du coin: Tauranga et ses 115 000 habitants. Cela change de tous les villages que l’on vient de passer depuis 5 jours.
Grand port pétrolier et station balnéaire, Tauranga draine beaucoup de monde, des tonnes de vacanciers l'été. Nous poussons quelques kilomètres de plus, jusque Mt Maunganui et ses plages pour faire notre pique nique.

02 Mt Maunganui - Plage 01

Après une petite balade sur la presqu’île Moturiki, nous reprenons la route dans la plaine. Passage par la ville de Te Puke, capitale autoproclamée du Kiwi et nous évitons la visite du parc dédié. Le paysage a changé et devient beaucoup plus agricole. Beaucoup de vergers, essentiellement des plantations de kiwis.
Nous poussons encore vers le sud jusque Matata, non loin de la prochaine étape de Whakatane. Toute la côte n’est qu’une longue plage de sable gris. L’eau est très fraiche et, avec le vent, peu engageante.

02 Matata - Plage 01

Mais bon, les nuages permettent de capter les rayons du soleil au coucher. Regardez comme c’est beau un coucher de camping car.

02 Matata - Camping 01

Bon, en fait je prends l'excuse de faire une photo pour échapper à la corvée des lits à faire.

Le lendemain, avant d’arriver à Whakatane, nous faisons un stop dans une ferme-cueillette dédiée aux baies diverses (fraises, framboises, mûres et autres croisements entre ces dernières). C’est évidemment un peu plus que dans un magasin mais il y a le plaisir de la cueillette. Enfin bon, plus cher, faut voir, parce que pour chaque fraise cueillie, il y en a au moins 3 dévorées. Certains (ou une certaine plutôt) ont d’ailleurs passé leur temps à manger et n’auront même plus le cœur d’en manger à midi! Les fraises sont, c’est vrai, succulentes. Les framboises sont en fin de cycle, les autres baies presque prêtes. Nous nous empiffrons au passage de mûres, de Boysen berries, de Tai berries (mes préférées, un croisement de mûres qui a un petit goût de rose) et nous repartons avec des fraises pour 2 / 3 jours.

02 Whakatane - Cueillette fraises 01

Après Whakatane, arrêt à la plage de Ohope pour le déjeuner. C’est dimanche et tout le monde est venu manger sur la plage ou participer aux diverses compétitions de bord de mer. Nous mangeons en regardant le volcan marin de White Island fumer. Louis perd enfin sa deuxième dent dans une fraise.

02 Ohope - Plage 03

02 Ohope - White Island 02

02 Ohope - Louis 02

Après les jeux de plage, nous prenons la route du centre, vers les volcans. Nous dépassons tout d’abord les premiers grands lacs verts de cratère avant d’arriver sur Rotorua. Impossible de manquer la ville, l’odeur de soufre est très prégnante. Bon, nous, on est plutôt habitué parce que cela fait 2 jours qu’on se traine une odeur d’eau stagnante pas propre dans le camping car. Cela dit, c’était finalement discret par rapport aux émanations volcaniques. Plutôt que de prendre un emplacement près des parcs volcaniques, nous nous éloignons de la ville vers le nord pour trouver notre campsite familial.

La visite du village maori de Whakarewarewa laissera un souvenir mitigé. Cette communauté a pris depuis des générations l’habitude lucrative d’accueillir des étrangers dans le village et de leur faire découvrir leur manière de vivre. Ils vivent sur le parc volcanique, au plus proche de leurs croyances, utilisent les émanations gazeuses pour chauffer leurs maisons, les bains bouillonnants et des fours capturant la chaleur pour cuire les aliments (ils ont aussi des micro-ondes quand même!), alimentent leurs baignoires naturelles avec les eaux thermales.

02 Rotorua - Whakarewarewa thermal pool 02

Certaines des piscines thermales sont des puits sans fond, l’eau affleure à 98°C, à 15 mètres de profondeur, elle est à 250°C et au bout de 50 mètres, on ne peut plus mesurer car les ramifications partent en tous sens.

02 Rotorua - Whakarewarewa meeting house 02

Rien d’extraordinaire ou de particulièrement folklorique, ils décrivent juste leur mode de vie actuel. Si bien qu’en repartant, on n’en sait pas beaucoup plus sur l’histoire et la culture maori. Le clou de la visite pour les enfants, à part les geysers que l’on peut apercevoir, sera le petit spectacle traditionnel organisé. Démonstration de danse, de chant et bien sûr de haka. Louis ne peut s’arrêter de rire pendant tout le haka tellement les yeux exorbités et les langues tirées l’amusent. Le tout nous laisse une impression bizarre. Ce n’est pas comme la visite d’une réserve indienne où les indigènes sont parqués, ce n’est pas le show folklorique où l’on sent que plus rien n’est traditionnel mais juste de la mise en scène voyeuriste, non c‘est autre chose, plus authentique mais pas vraiment intéressant au final. Il faudra peut-être que nous allions voir un show purement touristique un soir, pour trancher.

02 Rotorua - Geyser Pohutu 08

Après avoir fait un peu de route pour chercher notre nouveau campement qui s’avère fermé, nous faisons chemin inverse et redormons une nuit dans notre family park. Le lendemain, route vers le sud et le lac Taupo. Arrêt à la montagne aux belles couleurs (Rainbow mountain) pour le pique nique et pour une petite balade dans les fumerolles.

02 Rotorua - Rainbow Mountain 12

Après nous être bien brulés les pieds en marchant dans le cratère, nous faisons route vers Taupo. Grosses hésitations en chemin sur toutes les activités qui sont proposées. La région regorge d’opportunités mais tout nous paraît cher (c’est l’effet d’être à 6 au lieu de 4) et comme il pleut, nous filons jusqu’au lac. Après avoir déniché un campement gratuit, nous établissons le plan des opérations pour le lendemain, pendant que la pluie trempe les environs. C’est un beau campement quand même, en bord de la rivière Waikato, non lion du début des rapides et des chutes Huka. La rivière a déjà un fort courant qui interdit la baignade pour les enfants. Reste les nombreuses familles de canards.

03 Taupo - Reids Farm camping 06

Le matin, nous sommes réveillés par le chant si caractéristique et intrigant du Tui (un oiseau local qui fait des grincements métalliques, des sifflements et tout plein d'autres trucs incroyables), le temps est magnifique, alors nous allons explorer les environs en faisant une marche de 2 heures jusqu’aux chutes Huka. Ce sont de belles chutes puissantes (200 000 m3 d’eau se jettent des 9 mètres toutes les secondes, de quoi remplir 5 piscines olympiques toutes les minutes) mais évidemment moins impressionnantes que celles que nous avons déjà vues. La puissance de la chute produit de belles couleurs bleues et blanches en contrebas.

03 Taupo - Chutes Huka 17

En remontant la rivière, nous nous arrêtons à l’entrée d’une zone volcanique d’où ruisselle de l’eau extrêmement chaude. La rencontre de l’eau chaude et de la rivière produit une petite zone bien agréable où l’on peut à volonté se glacer ou se brûler en bougeant de 1 mètre.

03 Taupo - Chutes Huka Eau chaude 09

Après avoir abattu une session d’école, il est temps de reprendre la route pour se rapprocher des majestueux volcans que l’on voit de l’autre côté du lac, ceux-là même qui ont inspiré le film du Seigneur des Anneaux.

03 Taupo - Vue sur les volcans 01

Nous contournons le lac pour aller nous poser dans la marina d’un petit village, au bord du lac. Le temps a brusquement changé et s’est totalement couvert. C’est de mauvais augure.

03 Taupo - Marina Tokaanu 01

Effectivement, après une nuit de pluie, le ciel est complètement bouché. Nous avançons tout de même dans le brouillard du parc en espérant une éclaircie. Arrivée au milieu des volcans (selon la carte, parce qu’on ne voit rien que des nuages), nous nous renseignons à l’office du tourisme. Aujourd’hui: pluie s’intensifiant. Demain, pluie et vent. Parfait. Nous voilà dans le plus beau site de l’île du Nord et le temps est contre nous! Un front froid s’abat sur le Nord de la Nouvelle Zélande, une alerte météo est en cours pour la zone que nous venons de quitter (Coromandel & Bay of Plenty); il ne nous reste qu’à filer vers le Sud en oubliant pourquoi nous étions ici. Au meilleur de la journée, nous pourrons capter le vue d’un des volcans mais sans réelle profondeur.

03 Tongariro - N'gauruhoe 02

03 Tongariro - Ruapehu

En regardant bien, on en voit un enneigé sous les nuages, mais faut être expert.

C’est donc reparti pour la route. Direction Wanganui sur la côte Ouest à 130 kms. La route est magnifique; elle traverse un paysage torturé, fait de collines escarpées d’un beau vert, de forêts improbables plantées sur des à-pics, de rochers volcaniques atterris çà et là, et habités de vaches et de moutons.

03 Wanganui - Paysage 03-1

Au fond coule la rivière Wanganui, avec ses chutes à mi-parcours. A Wanganui, le temps est toujours aussi gris et humide. La ville est déserte car il est déjà 18 heures! On va se faire un barbecue d’agneau pour se remonter le moral en buvant de la mauvaise bière (mais pas chère!). Demain, nous filerons vers Wellington.

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Nouvelle-Zélande
commenter cet article

commentaires

marcellin et anne DAGICOUR 16/12/2010 19:20


Ah des fraises! Quand je pense qu'ici les températures sont négatives, et qu'aujourd'hui nous avons eu nos premiers flocons... On a envie de repartir...
Ah ces villages aux noms incroyables (Whakarewarewa ...), on avait presque oublié. Mais pas le Haka surtout pour les enfants.


Famille Ducasse 17/12/2010 06:44



Je crois qu'on ira revoir un spectacle à Kaikoura tellement ils ont aimé.


C'est vrai qu'à chaque fois qu'on mange une fraise on se rappelle que c'est Noël et ça la rend encore meilleure!


Bon en attendant ici c'est le déluge et ça c'est pas sympa pour les gens sur la route. On ne se plaint pas quand même!