Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 15:00

Que cela fait du bien d’être en Thaïlande du Nord! Quel contraste avec le Sud. Finies l’agressivité et les arnaques au transport, au revoir le stress. Voyager dans le nord est de nouveau un plaisir sans mauvaises surprises.

 

Billets achetés le matin en scooter, nous arrivons au dernier moment pour embarquer. Le bus pour Chiang Mai finit le trajet de nouveau en avance. Il aura fait une toute petite étape pour avaler un curry vert. A l’arrivée, nous prenons un taxi collectif pour un hôtel que des français nous ont conseillé à Sukhothai. Il a une petite piscine un peu froide mais suffisante pour constituer une aire de jeux.

 

Chiang Mai est une grande ville, la plus grande du nord de la Thaïlande, surnommée la Rose du Nord, fondée en 1296 et capitale du royaume de Lanna. Elle a gardé des temples d’époque, a conservé son dialecte et reste une destination privilégiée pour l’artisanat (bois, céramique, argent, …). Nous avons prévu de rester 4/5 jours pour découvrir la ville.

Après un premier foot massage dans l’échoppe d’à côté pour Virginie et Carole, nous partons pour le marché de nuit du dimanche. Il nous faut traverser la nouvelle ville pour atteindre l’enceinte de la vieille ville, ce qui fait une petite trotte. Sur place, les enfants courent entre les stands de souvenirs et repèrent des éléphants, des masques, des Bouddhas. Virginie regarde les robes qu’elle n’a pas encore.

 

05 Chiang Mai - Night market 12

 

05 Chiang Mai - Night market 11

 

Nous profitons aussi du marché pour manger la fameuse saucisse de Chiang Mai (très parfumée avec ses piments rouges et verts) mais aussi une salade de papaye verte, un riz au poulet et basilic frit, de l’ananas frais, des mangues au riz gluant, …, bref, pour trop manger. Heureusement que nous habitons loin, nous allons pouvoir faire une promenade digestive.

 

05 Chiang Mai - Night market 08

 

Le lendemain est consacré à la visite des temples de la vieille ville. Enfin de certains parce qu’il y en a à tous les coins de rues.

Nous commençons par le Wat Chedi Luang qui abrita pendant un temps le Bouddha d’émeraude (après qu’il ait quitté Chiang Rai et le Laos et avant qu’il ne parte pour Bangkok). Le temple compte plusieurs attractions pour les enfants: un Bouddha couché, la réplique du Bouddha d’émeraude, des dragons, une statue très vivante du moine principal du monastère (une sous verre et une autre à l’air libre qui pose question: c’est un vrai monsieur ou une statue? On ne peut pas le pincer quand même!), des dorures partout qu’ils adorent photographier. C’est le plus grand Chedi de Chiang Mai.

 

05 Chiang Mai - Wat Chedi Luang 01  05 Chiang Mai - Wat Chedi Luang 12

05 Chiang Mai - Wat Chedi Luang 14

05 Chiang Mai - Wat Chedi Luang 10

 

Nous continuons ensuite à travers la ville pour atteindre le Wat Phra Singh, célèbre pour son Bouddha lion, objet principal des fêtes du Nouvel An Thaï du 13 au 15 avril.

Là encore, c’est un vrai monsieur ou une statue?

 

 

05 Chiang Mai - Wat Phra Sing 07

 

05 Chiang Mai - Wat Phra Sing 02  05 Chiang Mai - Wat Phra Sing 10

 

Sur la route du retour, nous faisons essayer aux enfants le Fish spa. Ils ont toutes les peines du monde à rester calmes, les pieds dans l’eau pour que les petits poissons viennent manger leurs peaux mortes. C’est un carnage, leurs cris pétrifient les pauvres bougres qui étaient venus se détendre avec un bon massage, l’eau coule de partout, leurs grimaces font douter les vendeuses sur la nature des poissons: sont-ce des piranhas?

 

05 Chiang Mai - Fish therapy 02

 

Au bout de 15 minutes, les enfants sortent contents de leur petite expérience alors qu’il me faudra une journée pour évacuer le stress causé par leur joie d’être ensemble (c’est joli comme expression même si j’en avais plein d’autres plus proches de la réalité).

 

Nous profitons d’avoir raté le resto (c’est la version positive) pour visiter un dernier temple avant le déjeuner: le Wat Chiang Man, le plus ancien temple de la ville, qui abrite un bouddha de cristal ayant le  pouvoir d’apporter la pluie.

Ensuite, il aurait mieux fallu manquer le resto une deuxième fois car ce n’était pas bon du tout (merci encore le Lonely), une petite cantine sans saveur.

Comme la chaleur monte, nous rentrons vers l’hôtel pour faire l’école ou la sieste.

 

Pour ma part, je m’embarque dans une virée à l’office d’immigration thaïlandais pour faire prolonger nos visas car nous allons bientôt dépasser les 30 jours sur place (après-demain en fait). Une petite heure de marche au soleil pour ne pas trouver de photocopieuse puis un tuk-tuk de 20 minutes pour faire le tour de la ville avant d’aller au service de l’immigration. Quand j’arrive, il me reste peu de temps pour remplir en vitesse les formulaires, faire la queue et m’entendre dire que tout le monde doit être présent pour faire la demande de prolongation.

Pour ne pas tout gâcher, je prolonge mon visa. Au moins un de fait, et cela coûte presque 2000 bahts, soit 2 fois plus cher qu’un visa chinois. Prolonger pour une semaine à ce prix, c'est ridicule!

Deuxième moment fort de cette journée: la tournée des banques pour trouver des dollars neufs en grande quantité à emmener au Myanmar. 5 banques pour trouver les bons billets, au pas de course parce que c’est la fermeture.

 

A mon retour, à l’hôtel, tout le monde pense que c’est le bon moment pour aller se faire masser. Je retente un massage thaïlandais pour ne pas rester sur un mauvais souvenir.

Quelques petits trucs pour ceux qui font leurs premiers massages:

1 - ayez toujours votre téléphone portable et procurez-vous impérativement le numéro de votre masseuse. C’est le seul moyen de la divertir lorsqu’elle vous fait trop mal. Cela la distrait quelques secondes et généralement, elle relâche la pression;

2 - veillez à toujours prendre un tapis de massage proche de celui d’une personne qui est sous la coupe du masseur (ou de la masseuse) le plus charnu. Entendre des articulations qui se brisent, des pleurs et des râles vous remontera le moral dans les moments difficiles (et il y en aura);

3 - enfin, essayez d’envoyer des messages positifs à votre masseur, en poussant des soupirs au moment où il vous arrache le bras, en couinant quand il vous brise une côte ou en beuglant un fort « oh purée, lâche-moi espèce de malade! » quand il vous passe les doigts sous les os du crane; ça lui fera sans doute plaisir.

 

Bien relaxés après nos massages, Virginie et moi partons pour le bazar de nuit pour manger pendant que Carole fait pique-niquer les enfants à l’hôtel.

Nous mangeons dans un faux indien (pour changer) qui s’avère être très mauvais. Mieux vaut s’en tenir au pad thaï.

Ensuite, il y a eu un bug. Le programme s’est arrêté pendant une bonne heure, tournant en rond devant une échoppe de tissu. Pendant que je me remplissais de jus de fruits frais pressés, Virginie associait des couleurs pour refaire des parures de lit en soie thaïlandaise. J’ai trouvé le temps long mais je ne l’ai presque pas fait remarquer.

 

Deuxième jour d’activité à Chiang Mai: la balade dans les alentours pour faire voir aux enfants tous les modes de locomotion locaux.

Sur la route, le guide nous conte les campagnes thaïes, le danger de la récolte du riz à la main avec les cobras, les batailles du riz thaï, le jasmine rice, contre le basmati, ou le nouveau venu américain, le jasman rice.

Avant d’attaquer la balade à dos d’éléphants, nous nous arrêtons dans une fabrique de papier dont l’ingrédient de base est la bouse d’éléphant. Succès assuré avec les enfants.

Nous assistons aux différentes étapes de fabrication: séchage, lavage et tri, ébullition avec de la soude, blanchiment, tannage puis teinture si nécessaire, broyage et ajout de fibres naturelles, étalage au tamis dans l’eau, séchage au soleil.

 

05 Chiang Mai - Papier d'éléphant

 

Nous achetons quelques souvenirs dans la petite boutique. Je sens que certains vont être gâtés au retour!

 

Vient ensuite la visite du camp d’éléphants, avec un show de cirque assez malheureux au préalable, et la baignade des éléphants. La balade est plus agréable que celle que nous avons faite dans le sud mais comme nous sommes en saison sèche, la campagne n’est pas très jolie. Il y a un peu d’action quand même car Franck a le vertige.

 

05 Chiang Mai - Camp éléphants 09 05 Chiang Mai - Camp éléphants 05

 

 

 
05 Chiang Mai - Camp éléphants 16

 

 

Vient ensuite la balade en char à bœufs sur charrette d’époque et chemin à trous. Bon pour le dos, comme le massage thaïlandais.

 

05 Chiang Mai - Char à boeufs 04

 

Enfin la descente en radeau de bambou vient parachever le tout. C’est l’occasion de voir la vie au bord du fleuve et quelques maisons. Pas grand-chose en fait.

 

05 Chiang Mai - Bamboo boat 02 05 Chiang Mai - Bamboo boat 07

 

Après le déjeuner dans une réserve de tigres, nous nous dirigeons vers une ferme d’orchidées et de papillons.

 

05 Chiang Mai - tigre

 

Et là, sans rire, on peut voir des orchidées (plein), des papillons (si, si) et aussi des chenilles, des cocons, ...

 

05 Chiang Mai - Ferme d'orchidées 1205 Chiang Mai - Ferme d'orchidées 2605 Chiang Mai - Ferme d'orchidées 28

 

La journée d’activités nous avait été conseillée par des français de passage, enjoués; elle n’était pas grandiose mais bon, c’est toujours mieux qu’un trek rugueux pour voir une chute d’eau à sec.

Une balade dans le bazar de nuit et hop au lit!

 

Troisième jour à Chiang Mai et de nouveau une activité de prévue: le cours de cuisine thaïe.

Cela commence par la visite du marché de frais pour l’achat des ingrédients. Pour faire une bonne pâte de curry, il faut entre autres choses la bonne pâte de crevettes, la bonne crème de coco et le Bo lait de coco, la bonne gelée d’huitres, le bon sucre de palme, les bonnes poudres de curry, les 3 sortes de basilic, les 3 sortes de gingembre, les piments rouges et verts, le ginseng, les petits citrons, l’ail, les oignons, les légumes…

 

05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 01 05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 07

05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 04

 

Nous nous baladons ensuite dans le marché pour découvrir tout ce qu’ils vendent, avec des interrogations sur les gâteaux: ils sont aux vers au pas? Là, ce sont des vers grillés en sachets non?!

 

05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 08 05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 09

 

Installés en plein air devant notre table de travail, nous nous préparons à exécuter plusieurs plats: différents sautés de poulet (au basilic, aux noix de cajou, au gingembre frit), des soupes (au poulet coco, épicée, à la crème et aux épices) et des curry de poulet (vert, panang, massaman, rouge à l’ananas).

 

05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 15   05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 16   05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 25

05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 18

 

05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 33

 

05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 42 05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 44

 

05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie 48

 

Facile à préparer quand on a les bons ingrédients, rapides à cuire quand quelqu’un vérifie la cuisson et humidifie, très bon à manger même quand ce n’est pas l’heure.

 

05 Chiang Mai - Cours de cuisine thaie

 

Les enfants ont tenu toute la matinée et étaient très fiers de leurs plats. Une très bonne activité en somme, qui nous donne envie de ramener des poudres et des graines pour refaire ces recettes (nous avons eu notre livret de recettes).

Sur le chemin du retour, nous nous séparons car la famille Ducasse doit finir son activité « extension de visa » avant l’école. Cela ne dure pas trop longtemps heureusement.

Nous revenons à fond en tuk-tuk en faisant des « oooonnnnnnhhhh » dans les tournants.

 

05 Chiang Mai - Tuk Tuk 01

 

Le soir, je vais chercher les commandes de Virginie au bazar de nuit mais pas de chance ce n’est pas prêt. A 22h30, il ne faut plus qu’un petit quart d’heure. A 23h, je décide de passer le temps en allant me faire couper les cheveux. Comme d’habitude, je rentre et je lance un « faites de moi ce que vous voulez ». Cela produit le même effet partout, sur le rondouillard argentin, sur l’australien japonisant, ou sur la superbe thaïlandaise. Le plus souvent, cela se solde par un résultat calamiteux qui explique que je ne sois jamais sur les photos. Mais cela fait un mois que je me balade avec un torticolis, la tête tordue pour faire croire que je suis coiffé normalement, sous prétexte que le dernier coiffeur avait une jambe plus courte que l’autre et qu’il m’avait rasé penché. Finalement, ce soir, je ressors rasé court mais droit.

A minuit et demi, le bazar est fermé et mon colis arrive enfin. Longue journée!

 

Le jeudi 10, nous faisons les valises et nous quittons Carole, Franck et Axel. Leurs vacances sont finies, ils repartent en France, tandis que nous montons vers Chiang Rai pour quelques jours. Nous ne verrons plus la famille jusqu’au retour maintenant et cela va être dur!

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Thaïlande
commenter cet article

commentaires

Sara 14/03/2011 20:50


Salut Carole, nous nous sommes restés dans le gaz une semaine ...c'est fou ce qu'on peut faire de choses quand on se lève à 4h du matin.. Ça donne envie de repartir illeco pour annuler l'effet
secondaire bises et bon courage


Carole 14/03/2011 18:14


Que de souvenirs... ici, la reprise n'a pas été facile car nous sommes encore un peu "dans le gaz"... mais bon, il faut bien travailler pour avoir des vacances !
Bisous à vous 4