Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 16:12

A l’arrivée à Hué, je vous passe les arnaques combinées taxi gratuit-payant + hôtel qui a le même nom mais qui n’est pas le bon. Bizarrement, on se fait quelquefois encore avoir et on y laisse quelques dollars, de l’énervement et quelques minutes. Nous reprenons nos sacs et finissons de traverser la ville à pied.

Trop de taxis dans cette ville, de motos avec chauffeur, de cyclo-pousses, … Certaines motos ou cyclo-pousses n’hésitent pas à nous demander si nous voulons monter à 4 avec les valises. Il y en a même un qui, nous voyant suant avec les valises, nous propose d’aller vite faire la visite de la citadelle avant qu’elle ne ferme!

Nous nous posons dans un café pour boire un coup pendant que Virginie part à la recherche d’une chambre. Quelques minutes plus tard, le verdict tombe: la sans-fenêtre à 4 lits à 22$ est le meilleur rapport qualité-prix aujourd’hui. Il y a une raquette électrique pour tuer les moustiques dans le hall d’entrée, ce qui équivaut à une aire de jeux pour nos enfants. Cela porte l’établissement à une catégorie supérieure. Le wifi est à un débit jamais atteint. On va pouvoir Skyper!

C’est peut-être même le bon moment pour discuter avec Airbus de mon retour tellement le débit est bon. Ce n’est pas que cela m’enchante mais les premiers contacts ont été pris il y a 15 jours et maintenant, je ne peux plus m’empêcher d’y réfléchir. Cela précipite un peu le retour, en pensées tout du moins!

Nous sommes à Hué pour voir les vestiges des dernières dynasties vietnamiennes. Au programme de la première journée: la cité impériale. Située sur la rivière des parfums (le nom pourrait être ajusté), la ville fut occupée par les Chinois pendant 6 siècles autour du début de notre ère puis fit partie du royaume Chan (ou Champa) pendant 6 autres siècles avant de rentrer sous domination viet. Elle devient capitale des dynasties Nguyen vers la fin du XVIIème. C’est avec l’avènement de Gia Long que démarrent les grands travaux qui se finiront en 1833. Pendant que les Français gouvernaient, 13 empereurs régnèrent de 1800 à 1945. Cette cité impériale, un peu pour le decorum quand même, est donc très jeune et fut utilisée jusque récemment. Mais elle a souffert de son emplacement pendant la guerre: juste sous les bombes. Résultat: à part les murs et quelques bâtiments reconstruits, il faut avoir beaucoup d’imagination ou un logiciel de reconstitution en 3D pour se faire une idée.

La première des 3 enceintes délimitait la ville impériale. De style Vauban, 20 mètres de large et entourée de douves pleines de crocodiles malheureusement disparus. Arrivant du fleuve, on passe devant le bastion appelé « cavalier du roi » flanqué de ses 9 canons génies de 10 tonnes chacun.

03 Hué - Cité impériale 02

Des dizaines de milliers de personnes habitent encore aujourd’hui à l’intérieure de la première enceinte.

On pénètre ensuite dans la cité royale par la porte du midi et on accède à la salle du trône. Le bâtiment a été restauré.

03 Hué - Cité impériale 06

03 Hué - Cité impériale 09

03 Hué - Cité impériale 14

Dans la cité royale vivaient la famille royale et les 100 concubines. 

Divers palais ont été reconstruits aux alentours et quelques portes ont gardé leur faste.

03 Hué - Cité impériale 24

03 Hué - Cité impériale 25  03 Hué - Cité impériale 29

03 Hué - Cité impériale 21  03 Hué - Cité impériale 27

La cité Pourpre interdite, réservée à l’empereur, l’impératrice et les eunuques, se trouvait derrière la dernière enceinte. Il n’en reste presque rien. C’est un terrain vague royal cependant agréable pour laisser courir les enfants.

03 Hué - Cité impériale 16  03 Hué - Cité impériale 18

La partie la mieux restaurée est sans conteste le cours de tennis qui marque l’attachement symbolique du dernier empereur à la chose occidentale.

03 Hué - Cité impériale 15

La visite nous a pris un bon moment et le reste de la journée nous permettra de découvrir le marché. Pas trop touristique le marché, centré sur les tissus et les victuailles.

A Hoi An, on achète des lampions ou des vêtements sur mesure, à Hué, c’est les chapeaux comiques (comme dit Théo) ou coniques (sinon). Mais « on », ce n’est pas nous et il va falloir attendre Hanoi pour acheter un chapeau. C’est fou comme on se débrouille mal!

Bon, le deuxième jour devait être dédié à la visite des cités funéraires mais comme Virginie est souffrante, le plan est ajusté. Nous allons rester une journée de plus et gagner du temps en prenant l’avion pour monter sur Hanoi. J’en profite pour descendre la rivière des parfums avec les enfants pour rejoindre la pagode de Thien Mu., ou pagode de la dame céleste.

Nous empruntons une barque à touriste comme celle-là.

03 Hué - Rivière des parfums 02

Sur le fleuve naviguent de nombreux bateaux chargés de sable, puisé à la force des bras ou avec une pompe pour les plus chanceux, au fond de la rivière.

03 Hué - Rivière des parfums 04

Sur les rives, des femmes cultivent leur jardin.

03 Hué - Rivière des parfums 03

Nous prenons le gouter et les enfants visitent le temple, sages comme des images (ou presque).

03 Hué - Thien Mu 04

03 Hué - Thien Mu 05   03 Hué - Thien Mu 07

03 Hué - Thien Mu 09

Nous avons ensuite entrepris les 8kms du chemin de retour à pied pour pouvoir passer à un orphelinat déposer des médicaments. La rive Sud Ouest de la ville est une succession de congrégations religieuses, de carmels, etc.

03 Hué - Orphelinat

Les enfants ne sont plus là quand nous arrivons mais cela nous fait une petite étape avant de rejoindre la ville par la citadelle, que nous atteignons à la tombée de la nuit. Nous passons au-dessus de la voie de chemin de fer et apercevons le pont Eiffel.

03 Hué - Pont Eiffel

03 Hué - Traversée 02

Le samedi matin, nous prenons un taxi pour nous conduire aux tombeaux impériaux. Ces tombeaux sont en fait des résidences secondaires des souverains, construites de leur vivant selon leur plan, et utilisées à ce titre pour la plupart, qui devenaient leur résidence pour l’éternité une fois le temps venu.

Ce sont de magnifiques sites où architecture et nature s’intègrent à merveille et ils nous font beaucoup plus d’impression que la cité impériale. Les arbres sont les bienvenus car il fait très chaud aujourd’hui.

03 Hué - Tombeau Minh Mang 04

03 Hué - Tombeau Minh Mang 07

03 Hué - Tombeau Minh Mang 15

03 Hué - Tombeau Minh Mang 18

03 Hué - Tombeau Tu Duc 05

Nous y passons la matinée, en visitant 2 résidences, avant de regagner la ville.

A Hué, nous n’avons pas vu la beauté légendaire et particulière des filles, plus ou moins toutes de descendance noble vu le nombre de concubines. Nous n’avons pas non plus gouté à la fameuse cuisine de Hué. Là, c’est de notre faute car il aurait fallu aller dans un restaurant chic de la ville et s’acquitter des 100 euros nécessaires pour cela. Les autres restos de la ville ne sortent malheureusement pas du lot et il nous faudra retourner à Toulouse au restaurant « L’empereur de Hué ». Nous avons quand même rendu visite à la très bonne pâtisserie française qui forme des locaux pour déguster des viennoiseries pour le gouter.

Nous sommes bien contents d’avoir pu aller voir les tombeaux impériaux, sinon la seule visite de la cité impériale aurait été décevante. Dans l’après-midi du samedi, nous embarquons pour Hanoi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Vietnam
commenter cet article

commentaires