Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 13:26

AUJOURD'HUI C'EST LA FETE, J'AI INTERNET APRES PRESQUE 10 JOURS !!!!! VOILA DONC DES NOUVELLES EN REPRENANT A L'EPISODE PRECEDENT

Jour 2 - Papi et Joëlle ont profité de la séance d’école de Kiama pour prendre de l’avance et aller voir la Kangooro Valley (sans grand intérêt). Nous nous rejoignons dans un centre commercial en milieu de journée puis allons déjeuner dans la ville d’Huskisson dans la Jervis Bay.

Le sud de la baie est un parc national et une des plages de la baie est dans le Guinness Book des Records pour la plage dont le sable est le plus blanc du monde! Rien que ça. Sinon, c’est aussi un bon spot d’observation des dauphins (100 habitent la baie) et des baleines.

Comme il fait beau,  nous nous rendons à la plage étoilée de Hyams Beach pour y passer l‘après-midi. Elle est assez longue, surplombée par de superbes maisons, l’eau est assez chaude et le sable est effectivement très blanc et extrêmement fin. Il crisse lorsque l’on marche de dessus.

03 Jervis Bay - Hyams Beach 04

Les vagues sont assez fortes pour jouer. Il faudra acheter un surf d’urgence!

03 Jervis Bay - Hyams Beach 10

03 Jervis Bay - Hyams Beach 27

La plage est pleine de belles petites pépées comme d'habitude, mais il faut que je surveille les enfants.

03 Jervis Bay - Hyams Beach 11

Nous passons l’après-midi à jouer dans les vagues, à lire, à faire des châteaux de sable. C’est parfait. Voilà pourquoi nous étions partis en Australie; pour aller de plage en plage. C’est donc le début d’une longue série qui nous réjouit!

03 Jervis Bay - Hyams Beach 17

03 Jervis Bay - Hyams Beach 18

Après une petite douche, nous revenons à la grande (!) ville d’Huskisson pour aller manger au restaurant. Joëlle nous invite tous au restaurant! Demain, nos chemins se séparent et nous allons profiter de la dernière soirée. Nous dînons de viandes cuites sur des pierres volcaniques. C’est excellent et les desserts sont pris en otage par les enfants.

Finalement, nous revenons à Hyams Beach, près de la plage, pour établir le campement pour la nuit. C’est très calme, il y a des douches et des toilettes, le réveil sera agréable sur le bord de plage.

03 Jervis Bay - Hyams Beach 29

 

Jour 3 - Le jour suivant, avant que nous abattions l’école, c’est malheureusement le moment où Papi et Joëlle nous quittent. Il leur faut être à Melbourne dans 3 jours pour aller voir jouer le fils d’un ami au tournoi ATP de Melbourne, puis être à Adélaïde une semaine plus tard. Ils doivent foncer alors que nous devons prendre notre temps. Notre route commune aura été bien courte et s’achève au moment où elle commence à être sympa! Ils avaient concocté un programme pour ne pas trop nous déranger mais en fait c’est bien trop court! Dommage. Petit moment d’émotion car maintenant nous nous reverrons au retour le 23 juillet! 

03 Jervis Bay - Départ Papi et Joëlle 01  03 Jervis Bay - Départ Papi et Joëlle 02

03 Jervis Bay - Départ Papi et Joëlle 03

Après l’école, quelque peu perturbée par des perroquets (des Crimson rosellas, ce sont les seuls que je connais dans les différents qui nous entourent), nous partons pour le parc national et ses plages.

03 Jervis Bay - Hyams Beach 30

Tout d’abord Murrays’ Beach. Le sable est aussi blanc qu’à Hyams beach et il y a une côte rocheuse où l’on peut s’amuser avec les crabes et les crevettes.

03 Jervis Bay - Murray's beach 01

A l’autre bout de la plage, il est possible de faire du snorkelling mais l’eau est très froide (cela ne nous arrête pas) et surtout trouble du fait des vagues (c‘est plus limitant). Mais ça va parce que les poissons, on peut les voir sur la plage. Et ils ne sont pas beaux!

03 Jervis Bay - Murray's beach 03

Après le déjeuner, changement de plage et arrêt à Green Patch, autre plage de sable blanc immaculé, un peu plus peuplée que les autres du fait du camping attenant. Nous jouons ici jusqu’au soir et dînons finalement là.

Nous rencontrons un jeune couple de français en Australie pour un an et qui font un bout de route ensemble. Ils vont essayer de dormir sur le parking ce soir mais cela ne nous tente pas. C’est explicitement interdit (le lendemain, ils vont d’ailleurs trouver leur amende sous leurs essuie-glaces).

Alors que les enfants et moi sommes censés nous laver les dents, nous en profitons pour faire des photos d’arbres enflammés par le soleil couchant, de perroquets rouges, de démons sur la plage pendant que Virginie nous attend au camping-car.

03 Jervis Bay - Murray's beach 18

Bien nous en a pris car, sur le chemin du retour, nous avons pu apercevoir des kangourous sortant du bush (je pourrais dire de la forêt mais bush ça fait local).

 

Beaucoup plus tard (du mal à décrocher de nos premiers kangourous), nous sommes revenus dormir à Hyams beach, comme le soir précédent.

 

Jour 4 - Le lendemain, nous quittons Jervis Bay pour rejoindre la zone de Narooma, bien plus au Sud. Il ne fait pas très beau lorsque nous arrivons, les vagues sont trop fortes et la brume voile la mer.

03 Côte Sud NSW - Narooma 10

Virginie a pris froid dans les montagnes bleues et reste tousser à l’intérieur tandis que j’accompagne les enfants sur une promenade de planches dans la baie. Nous avons le droit à un beau spectacle puisqu’en nous penchant, nous apercevons à quelques mètres:

- des pieuvres
- des murènes
- un lion de mer qui fait un show
- des raies armées (des petites mais aussi 2 pastenagues de 1,5 mètres)
- des pélicans

03 Côte Sud NSW - Narooma 02

 

03 Côte Sud NSW - Narooma 13

Heureusement que la magie des animaux opère encore avec les enfants car en Nouvelle-Zélande, j’avais eu un doute. Les phrases du genre « quoi, encore des manchots à œil jaune! Mais on en a déjà vus; moi je ne descends pas du camping-car! » m’avaient scotché. 

Pendant la balade, je fais la rencontre d’un couple d’australiens voyageurs, Ted et Nancy, venus profiter avec leur fille du soir clément. Il s’avère qu’ils ont beaucoup voyagé en Europe et en France. Nous échangeons nos récits de voyages et ils me parlent de leur pays. Lorsque je les branche sur les animaux, ils sont intarissables. Ils ont plein d’anecdotes concernant les serpents (comme la fois où 2 King encerclaient sa mère), les araignées (comme cette fois où il s’est retrouvé avec une Atrax sur le short après avoir retourné la terre devant sa maison) ou sur les requins. Eux ne se baignent plus ici. Les surfeurs surfent, c’est vrai. Ted surfe de temps en temps. Il y a un mois, il est venu surfer au lever du soleil. Le soleil levant transperçait les vagues et les illuminait. Au moment de rentrer dans l’eau, il a vu un requin traverser une vague translucide; il est rentré chez lui. L’année dernière, 2 de ses amis surfaient lorsqu’ils ont vu des ombres noires passer sous leurs planches. Prudents, ils rentrèrent à la plage, se retournèrent et aperçurent un lion de mer qui sautait dans une vague. Rassurés, ils retournèrent à l’eau. Arrivés à la cassure des vagues, ils virent de nouveau un lion de mer sauter d’une vague. Cette fois-ci, un requin le suivait et découpa le phoque en l’air. Un mako ou un blanc, pas sûrs, mais assez refroidis pour sortir de l’eau.

Lorsque l’heure arrive d’aller coucher les enfants (nous dormons sur le parking du parc), Ted m’offre de passer chez eux le lendemain pour emprunter leur kayak et emmener les enfants sur l’eau. C’est gentil mais non, merci, cette abondance de requins qui tournent ici ne me dit rien. Il y a une île au large qui est classée réserve naturelle. Les poissons abondent, les phoques aussi et les requins itou. Je les ai remerciés de leur invitation et nous nous sommes salués.

 

Jour 5 - Le lendemain matin, après l’école, les enfants observent de nouveau les raies lorsque je fais la rencontre d’une famille australo-écossaise. Prune est australienne, Ian est écossais. C’est son accent qui l’a trahi et en discutant avec lui, je m’aperçois que nous avons été à l’école dans le même établissement à Edinbourg, lui en sortant en 1958, moi en 1990; presque des copains de promo quoi! Leur fille habite à Sydney et ils viennent passer l’hiver européen à Narooma, terre de naissance de Prune. Nous discutons du temps et des 12 ans de sécheresse de la région qui ont pris fin l’année dernière lorsqu’il est tombé 48 cm d’eau en 3 jours. Ian a été très impressionné par la pluie, ce qui m’a interloqué, car pour qu’un écossais soit marqué par la pluie, il faut quand même quelque chose de vraiment sérieux!

Lorsque nous nous séparons pour prendre la route du Sud, ils nous invitent à une curry night avec leurs amis le soir même. Il y aura 20 familles, plein d‘enfants. Ils étaient tellement gentils que nous aurions dû accepter. J’ai vraiment senti que nous étions devant une fenêtre ouverte sur des nouveaux amis. Nous nous sommes malheureusement laissés emporter par le mauvais temps et la perspective de devoir tenir les enfants le reste de la journée à tourner ici. Nous sommes partis chasser le soleil et la chaleur plus au sud. Ben oui, on fait encore des erreurs comme cela.

Arrivés sur la Sapphire Coast, nous avons bifurqué vers Bermagui pour le déjeuner et nous baigner. Premières waves pour le surf des enfants; enfin le bodyboard. Ils se débrouillent plutôt bien et ils adorent cela.

03 Côte Sud NSW - Bermagui 01

03 Côte Sud NSW - Bermagui 18

03 Côte Sud NSW - Bermagui 03

Nous gagnons ensuite Eden plus bas sur la côte, après avoir longé un parc national truffé de criques désertes cachées dans la forêt. Nous sommes maintenant proches de la frontière de l’état de Nouvelle-Galles du Sud. Demain, nous entrerons dans le Victoria.

Pour l’heure, nous allons nous installer dans un vrai camping pour une fois, pour faire des lessives, et recharger en eau. Cela fait 5 nuits que nous campions de manière sauvage, et aussi 6 jours que nous n’avons pas pu nous connecter à internet! Malheureusement, ce camping de bord de plage n’a pas internet non plus! Tant pis, va pour la baignade alors.

Le panneau sur la plage intrigue les enfants.

03 Côte Sud NSW - Eden 04

- « Papa, on a le droit de se baigner? »
- « oui, on dirait »
- « ils ne disent rien sur les requins? »
- « non, juste sur les courants forts, les trous d’eau et les pieuvres ou plutôt les méduses »
- « bon alors on peut y aller? »
- « ben oui évidemment! »
- « ouais! »

03 Côte Sud NSW - Eden 02

03 Côte Sud NSW - Eden 03

Bon, nous sommes tous seuls sur cette plage immense mais cela ne veut rien dire! 

Après une soirée orientée logistique, bonne nuit entourée d’oiseaux.

 

Jour 6 - Notre présence à Eden n’est pas fortuite; nous venons rendre hommage à Old Tom, une orque mythique de la région. Une légende locale qui date de l’ère de la pèche à la baleine (qui s‘est arrêtée au milieu des années 30). Old Tom, une orque de 6,7 mètres était à la tête d’un groupe d’orques qui résidaient non loin de la double baie d’Eden. Ayant remarqué que les hommes étaient intéressés par les baleines, et étant intéressées elles-mêmes par les restes de la pèche, elles avaient entrepris d’améliorer la productivité. Lorsque les orques repéraient une baleine, elle la forçait à se diriger vers la baie tandis qu’une des orques allaient alerter les hommes en frappant l’eau de sa queue dans le port. Comme les pécheurs ne ramaient pas assez vite pour arriver sur zone, Old Tom prenait la corde d’un harpon dans sa gueule et remorquait la barque sur des kilomètres. Pendant la chasse, 2 orques empêchaient la baleine de plonger tandis qu’Old Tom obstruait l’évent de la baleine pour la fatiguer. Une fois la baleine harponnée, les orques avaient le droit d’arracher les lèvres et la langue (4 tonnes) en récompense. Lorsqu’Old Tom mourut, il s’échoua sur la plage (son squelette est au musée, avec les dents de gauche usées par la corde) et les autres orques quittèrent la zone. La pêche à la baleine déclina.

Le petit musée d’Eden reprend l’histoire de la pêche à la baleine, mais aussi de la phase bucheron de la ville. Nous le visitons en fin de matinée avant de reprendre la route.

Aujourd’hui nous essayons de trouver une petite zone commerciale, ou au moins un magasin fourni, ou alors juste une boulangerie, mais nous sommes dans une zone vide. Les magasins d’Eden ne nous ont pas inspiré et nous voulons trouver mieux. Nous cherchons quelque chose qui fasse office de gâteau d’anniversaire parce qu’aujourd’hui j’ai 38 ans (je m’en suis souvenu hier! C‘est pas chouette d‘être sur la route!). Très vite, nous pénétrons dans le Victoria et cela commence par une zone désertique, des villages de moins de 1000 habitants avec station-service comme seule source d’approvisionnement.

Un « tiens » vaut mieux que deux « tu l’auras ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Australie
commenter cet article

commentaires

La famille Alétrut 23/01/2011 19:01


Bonjour et bon anniversaire. Bravo aux jeunes surfers, les enfants rêvent déjà d'essayer cet été mais sans les requins. Thibaut me demande déjà "dans combien de jours c'est le 23 juillet pour
revoir Louis", car il lui tarde. Espérons qu'il ne posera pas la question tous les jours. En attendant profitez bien du beau temps et bonne baignade.


Sara 23/01/2011 14:02


Salut elles sont drôlement belles les plages et les poissons aussi. Les enfants ont l'air de surfeurs c'est trop cool. Les filles ont apprécié les photos avec les kangourous elles étaient mortes de
rire d'imaginer Louis et Theo parler aux kangourous. Nous aussi on veut être sur le blog alors on sort de chez décathlon où on a acheté lunettes de plongée masque maillot anti UV .. On va tout
tester dans la baignoire ce soir et s'entrainer ..On est presque prêt et chiara barre les jours sur son agenda ça se rapproche ! Bisous


Daniel 23/01/2011 04:52


C'est sympa de se "retrouver" sur votre site. C'est vrai que le temps partagé avec vous est trop vite passé. C'est aussi amusant de regarder les photos de certains endroits que nous venons nous
aussi de voir. Nous allons vous envoyer par mail nos deniers sites préférés. Affectueuses bises