Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 22:05

L’arrivée à Kaikoura s’est faite pour une fois sous un ciel non pluvieux, par une belle route de bord de mer. Les plages sont de galets noirs, elles sont bordées par de hautes montagnes et la mer est bleue claire. Par moments, cela ressemble à un lagon.

05 Kaikoura - Plages Nord 12

Les montagnes qui surplombent Kaikoura sont enneigées et elles se jettent dans l’eau. C’est pas mal comme baie et en plus, il y a presque le soleil!

05 Kaikoura - Plages 02

Nous sommes donc allés nous inscrire pour aller voir les dauphins car une seule entreprise est autorisée à le faire et depuis ce weekend, ce sont les vacances d’été pour les Néo-Zélandais. Nous avons effectivement remarqué beaucoup plus de camping cars sur la route. Nous sommes en liste d’attente pour lundi et inscrits pour mardi matin: un nageur et 5 observateurs.

Les 3 lessives bien nécessaires que nous allons faire à l’arrivée vont quelque peu bousculer le planning. Notre recherche d’emplacement pour dormir ne va commencer que vers 19h et ça c’est extrêmement tard! Une longue route de gravillons nous mènera vers un coin superbe de camping gratuit mais bondé. Nous nous rabattons alors sur le petit parking du centre-ville que nous avions repéré. Idéalement placé face à la mer, près des commerces et de toilettes. Au pire, nous nous ferons réveiller par la patrouille et nous trouverons un autre endroit en pleine nuit. Pour l’heure, les enfants peuvent de nouveau profiter de la plage, des vagues et du coucher du soleil.

05 Kaikoura - Plages 07  05 Kaikoura - Plages 11

Et moi du lever de lune au coucher du soleil.

Après une nuit sans encombres, je me lève tôt pour attraper le lever du soleil, enfin presque tôt pour presque l’avoir.

Puis nous accélérons la routine du matin pour être à 8h30 au départ des dauphins au cas où nous aurions de la place. Après 20 minutes d’attente, miracle, ils nous autorisent à embarquer le jour même. Le temps est un peu nuageux mais il ne pleut pas (alors que le lendemain devrait être pluvieux). Un peu de houle quand même.

Nous arrivons sur zone, des dizaines de dauphins tournent.

05 Kaikoura - Dauphins 09

Je me prépare à affronter le froid de l’eau …

05 Kaikoura - Dauphins 01

… mais pas assez manifestement car le premier plongeon m’arrache un cri. Cela tombe bien car, les dauphins, il faut les amuser, crier dans l’eau, faire des claquements, chanter pour attiser leur curiosité. Ils vont avoir droit à tout le répertoire d’Elvis Presley, Prince (ils adorent, les connoisseurs) et d’autres choses qui ressemblent à du Bjork tellement j’ai froid.

Le spectacle sous l’eau est magnifique. Les dauphins nous foncent dessus puis s’écartent au dernier moment; ils nous passent dessous et nous entourent, nous frôlent et tournent autour de nous à 30 cm. Alors on tourne aussi, on plonge avec eux et on danse. Eux dansent bien et moi, ben, aussi bien que je peux (je me débrouille mieux sur une piste quand même). En fait, ce sont plus des slows les yeux dans les yeux et c'est très agréable. Ils sautent, ils s’amusent et nous en prenons plein les yeux.

05 Kaikoura - Dauphins 03

Du-dessus, on ne voit pas le ballet aquatique aussi bien mais les enfants et parents se régalent des sauts et des jeux.

05 Kaikoura - Dauphins 26

05 Kaikoura - Dauphins 24

Ils ont l’air d’aller bien, à se bourrer de cookies et de chocolat chaud pendant que ma température corporelle plonge.

05 Kaikoura - Dauphins 08

La deuxième plongée se fait dans un groupe de 250 dauphins, c’est la cohue. Malheureusement, la houle est plus forte, l’eau est plus agitée, plus trouble. On ne voit les dauphins sous l’eau qu’au dernier moment. Je commence à avoir très froid, à regretter ma mauvaise nuit de sommeil et mon réveil trop tôt pour le lever du soleil. J’aurais même dû reprendre un toast.

La troisième plongée est dans le même gros groupe de dauphins mais avec encore plus de houle. Dans l’eau, je ne chante plus, je crie. Et pour la première fois, j’ai le mal de mer dans l’eau. Je ne savais même pas que c’était possible. J’ai froid, je remonte. Cela tombe bien, ils sonnent la fin du round.

Après le changement d’affaires pour quelque chose de plus chaud, je rejoins les autres pour admirer les bébés dauphins et les acrobates. C’est superbe. 

Pour info, ce sont des lagénorhinques obscurs, qu'un amateur pourrait confondre avec un lagénorhinque à menton noir (ou à flancs blancs du Pacifique, mais là faut pas pousser), mais pas nous!

La prochaine fois que nous pouvons le faire dans une mer plus chaude, les enfants pourront m’accompagner; en Thaïlande peut-être. Ils étaient très déçus de ne pas pouvoir y aller mais ont été rassurés d’avoir fait le bon choix lorsqu’ils ont vu remonter un enfant tout bleu en milieu de première plongée. C’était beau du dessus et ce sera beau du dessous la prochaine fois.

Voilà un petit film pour essayer de vous faire partager cela! Je voudrais en mettre plus mais il n'y a pas de bande passante ici. Peut-être ce soir dans un autre endroit.

L’après-midi, après l’école, balade sur la péninsule de Kaikoura pour aller voir les lions de mer qui se prélassent sur les algues sur la plage (on peut marcher à côté d’eux).

05 Kaikoura - Péninsule 03

05 Kaikoura - Péninsule 05

Puis retour à notre parking central où nous retrouvons les Fourcade. Ils ont eux-aussi décidé de prendre vers l’Est après avoir essuyé de la pluie sur tout leur périple. On a un collier de perles à eux qu’ils avaient oublié à Maupiti. J’ai l’impression qu’ils nous utilisent pour porter leurs affaires; ils doivent avoir trop de bagages.

Nous avons droit après l'apéro à un super coucher de soleil qui rosit l'eau.

05 Kaikoura - Coucher du soleil 09 05 Kaikoura - Coucher du soleil 05

05 Kaikoura - Coucher du soleil 13

Demain, nous descendrons vers Christchurch car la météo semble meilleure sur la côte Est.

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Nouvelle-Zélande
commenter cet article

commentaires

Benoit 22/12/2010 11:26


Je n'ai pas pris le temps de vous suivre depuis quelques semaines et je le regrette.
Vous semblez toujours plus loin et toujours plus heureux de votre choix.
Bravo
J'attends avec impatience les cadeaux du père noël local...
Biz


Famille Ducasse 29/12/2010 22:17



Tu vas pas le croire mais le Père Noël a manqué le camping car! On va faire comme si on était heureux quand même!


Bonne année à vous.


Bises