Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 11:55

Il est 13 heures, très tard donc, nous sommes super énervés de ce début de journée pourrie et c'est reparti pour l'Argentine! Formalités de douane Chilienne vite expédiées puisque l'on sort.

C'est tout d'abord la montée en ligne droite pour passer de 2300 à 4300 mètres entre les volcans. On prend de l'élan au début puis on se retrouve à 50km/h en fond de troisième!
En milieu de montée, nous sommes arrêtés par un 4x4 qui quémande de l'eau pour son moteur sur le bord de la route. Comme il voit que nous avons des enfants, il a pitié et ne nous prend qu'un peu d'eau. Il a l'air de croire que nous aussi nous allons péter une durite d'ici peu et que nous aurons besoin de toute notre eau pour survivre. Notre principal atout par rapport à lui, c'est que nous ne remorquons pas de bateau, alors que lui si! Mais qui peut bien remorquer un bateau en plein désert et le faire passer à 4600m? Il l'a un peu cherché quand même!

Dès la fin de la montée, tout est oublié! On passe le Licancabur, la terre est noire et rouge, de grosses pierres volcaniques s'élèvent.  Puis la terre vire au gris et les buissons jaunes reprennent le dessus, timidement, éclaircissant la couleur.

7 Traversée rerour - puna 1

C'est maintenant le retour du rouge, donc du rose avec les buissons, puis les premières gorges, et on tombe sur la lagune du salar de Pucsa. Les eaux sont turquoise, le vent fait des vagues et malmènent les volatiles.

7 Traversée rerour - salar pucsa 3 

Plus loin, les flamands roses cherchent leurs crevettes tandis qu'au bord de l'eau les vigognes broutent les buissons. Le vent fait des nuages de sel.

J'ai beau répéter "c'est beau" toutes les minutes, je ne me lasse pas de ce mantra. Je me délecte de ce paysage.
J'aimerais m'arrêter pour regarder mais Virginie a le souffle court (on est à 4600 m là) et on est censé tracer pour rattraper le retard du matin. Tant pis, je me remplis la tête. Je grogne bien un petit peu quand même mais je me résous à ne plus m'arrêter. J'aurais dû filmer le trajet en scotchant l'appareil sur le toit!

Après une gorge que j'avais oubliée depuis l'aller, on tombe sur la vallée et le salar de Tara! La route traverse une superbe vallée, borde le salar et contourne une montagne beige, rose et verte. Je l'avais prise en photo à l'aller, notamment le salar et ses lagunes bleu profond mais je n'avais pas vu la vallée sous cet angle.
Malgré les protestations, il faut que je m'arrête!

7 Traversée rerour - salar Tara 3

Non mais regardez cette route!

7 Traversée rerour - salar Tara 4

Je jubile intérieurement, j'en pleurerais tellement c'est touchant. J'adore cet endroit, ce vide et cette nature splendide. Je m'extasie malgré les 110km/h que nous sommes obligés de maintenir!

7 Traversée rerour - salar Tara 2

Après Tara, la terre vire au vert clair; un vert d'eau, avec ses buissons jaunes. Cela redevient un peu plus montagneux, de nouveau rouge, puis franchement orange.

Avant d'arriver à la frontière Argentine, on redescend sur le paso de Jama et on découvre le salar de Jama bordé par des falaises. Au fond, c'est l'Argentine.

7 Traversée rerour - puna 3

Formalités de douane Argentine expéditives de nouveau. On avale la route grande vitesse, c'est désolant mais nécessaire.

Faire cette route à cette vitesse, sans arrêt, sans promenade, relève du supplice!

Une fois les vallées verte et orange de Susques dépassées, les blanches Salinas Grandes traversées, on retrouve les couleurs caractéristiques des montagnes de la quebrada de Huahumaca.

7 Traversée rerour - col pumamarca 2 

Après le col, surprise, la descente va se faire dans les nuages. Dommage pour les couleurs. En même temps, l'humeur n'est pas à la photo aujourd'hui.

7 Traversée rerour - col pumamarca 9

Arrivée à Pumamarca et installation dans une auberge chère et bruyante. Nous avons fait la route en 5h30, douanes comprises. C'est carrément une honte. Nous payons bien cher notre imprudence dans notre gestion du liquide.

Le lendemain matin, petit marché local pour acheter des pulls pour la Patagonie avant de retourner à Salta.

5 Quebrada Humahuaca - marché à Pumamarca 

Au programme de Salta, les incontournables: faire la queue aux distributeurs, manger des glaces, manger au marché couvert, chasser les pigeons et flâner. On y est maintenant habitué et on aime ça. Comme toujours, nous nous disons que nous aurions pu prévoir beaucoup plus de jours à SP de Atacama.

Pour finir notre virée dans le Nord en beauté, la petite blague Aerolinas, c'est pour nous, ça fait plaisir. On se présente comme des fleurs à l'aéroport de Salta, bien désert, une heure avant notre vol et la gentille dame du guichet s'en étonne. "Quoi?!, une heure avant, c'est trop tôt ou trop tard?". Ben faut voir, ce vol a été annulé il y a un mois et demi, alors c'est un peu tôt pour le vol de demain.

Mais le sort a pitié de nous et nous laisse embarquer sur le vol LAN qui par chance part le jour même quelques heures plus tard!

La suite, c'est Buenos Aires dans le dossier Argentine.

 

La-plus-belle-route.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Chili
commenter cet article

commentaires

benoit 25/10/2010 11:56


Salut la famille, Je me demande bien qu'en je vais pouvoir vous rejoindre ou vous imiter !!!
J'ai vraiment les boules de vous lire...mais cela fait plaisir pour vous.

Bravo

Ici, rien de nouveau, la routine comme vous pouvez l'imaginer, sauf un déménagement dans une nouvelle maison (qui est très à notre goût).

Biz


Famille Ducasse 25/10/2010 23:28



Ah enfin, les 200 mètres jusqu'au village sont franchis! Comment ils vous ont accueillis? Pas trop froids avec les campagnards?


Tu peux peut-être trouver un projet avec le Dakar pour faire un tour ici. 



tancrède 24/10/2010 11:58


J'adore vos articles que je lis religieusement, et j'ai été scotché par les photos des Andes. !!!

On pense bien à vous

Tancrède


Famille Ducasse 24/10/2010 18:12

Salut Tancrede, j'espere que vous allez bien! Pour l'instant, une seule mini deception sur la faible variete des tequilas rencontrees. Quelques anejos mais sans grande classe, une amusante Sauza Black Label vieillie en futs de chene mais rien de fascinant. Il faudra remonter plus haut la prochaine fois! Vins et biere, rien a dire! D'ailleurs, il faudrait que tu me redonnes le nom du vin que produit ton cousin ici. A plus. Romu

anne et marcellin 18/10/2010 22:39


Au fait, Il y a un certain Matt qui fait un tabac autour du monde avec ses danses. A voir absolument, http://www.wherethehellismatt.com/, et peut-être un défi à relever ?


Famille Ducasse 25/10/2010 23:25



J'ai bien des vidéos des enfants qui dansent à plusieurs endroits mais elles ont été censurées par les artistes. Ca va être difficile de faire mieux!



anne et marcellin 18/10/2010 20:23


Vos photos sont géniales et vous avez eu cent fois raison de louer une voiture pour le faire le trajet et pouvoir ainsi s'arrêter pour profiter du paysage splendide. On connait donc déjà vos futurs
fond d'écran...
Bon voyage, et maintenant on hate d'avoir vos témoignages de Buenos Aires.


Fabien 18/10/2010 18:38


Pour la Patagonie, prévoyez surtout des coupe-vent ; ça souffle fort !!!