Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 17:47

Le temps à Yangon ne nous avait pas permis de vraiment apprécier la ville (si c’est possible). A Mandalay, c’est la maladie qui nous a restreints mais nous avons quand même pu nous échapper et goûter aux environs. A Bagan, nous avons laissé derrière nous les derniers soucis et nous avons pleinement apprécié la magie du lieu. A Kalaw, nous avons repris des forces et nous avons pu nous aventurer plus loin dans la campagne. Partout, les birmans ont été enchanteurs. Malgré les petits soucis, nous sommes ravis de cette étape en Birmanie et nous savons que nous y reviendrons, mieux préparés pour sortir des sentiers battus et explorer d’autres trésors du pays au contact d’autres ethnies.

Il nous reste cependant encore un joyau du pays à découvrir avant de repartir: le célèbre Lac Inlé. C’est un des quelques endroits de la planète où Virginie voulait aller et malheureusement, pendant la préparation, nous l’avions rayé de notre itinéraire, au profit du Laos. Et puis dernièrement, avec les dates du visa chinois, une opportunité de rajouter la Birmanie s’est présentée et nous voilà en route vers la vallée qui encadre ce beau lac.

De loin et de près, difficile à dire où commence et où finit le lac. Autour, dessus, ce sont cultures vertes claires et villages clairsemés. C'est la région traditionnelle des Intha mais beaucoup d'autres ethnies habitent les montagnes alentours et descendent fréquemment au lac. Les Intha se déplacent sur le lac sur des embarcations très planes et très peu stables qui nécessitent un équilibre particulier. Il faut se tenir aux extrémités pour les propulser et leur technique de rame avec la jambe leur donne une allure de serpent. C'est étonnant et magnifique.

Quand nous arrivons à Nyaungshwe, l’auberge où nous nous arrêtons est complète mais nous faisons 300 mètres de plus et en trouvons une très accueillante, pas dans les guides. Une énorme chambre où nous rajouterons 2 matelas, des citronnades maison à chaque fois que nous passons le pas de la porte, des petits déjeuners délicieux et copieux, des gens très gentils.

Nous refaisons nos comptes et là, à quelques jours du départ, nous constatons que nous avons tellement économisé pendant les derniers jours (sur les excursions et les guides, sur les droits d’entrée, sur les hôtels, sur les restaurants, … bon c‘est vrai que rester à l‘hôtel à manger du riz blanc ça aide) que nous avons maintenant plus de 300 dollars de marge!

C’est la fête, nous allons pouvoir aller manger dans n’importe quel restaurant pour l’anniversaire de Théo demain! Ce midi déjà pour marquer le coup, Théo et Virginie se prennent des pizzas dans un boui-boui, trop longues à arriver, pas fameuses quand même, mais toujours meilleures que mon curry de sardines.

Après l’école, interrompue par le balai des nonnes, l’après-midi est tranquille; les enfants profitent d’un dessin animé pendant que nous cherchons vainement à nous connecter à internet en ville (pas de réseau aujourd’hui) et que nous repérons les restos de la ville. Nous nous arrêtons devant le temple principal de la ville dont la pagode est unique en Birmanie, avec son chedi en escaliers.

05 Inlé - Yadana Man Aung Paya 01

Le soir, nous nous dirigeons vers le centre du village pour trouver un resto et nous tentons un de ceux que nous avions vus l'après-midi. Une fois assis, nous avons la surprise de constater que ce resto ne sert que des plats italiens, rien de birman, de chinois, de thaï ... Où sommes-nous? Mr Won se précipite, du basilic frais à la main pour nous le faire sentir. Il insiste pour nous montrer son pesto frais, sa saucisse qui vient d'Italie, sa machine à pâtes offerte par une touriste, son four à pizza au feu de bois, bref, il nous accueille à l'italienne. Bon, ben, après la pizza de ce midi, ce sera pâte ou pizza ce soir. Elles seront excellentes, rares et incroyables à trouver ici.

Le lendemain, Théo souffle sa bougie de 9 ans plantée sur un toast avec une crêpe puis c’est excursion sur le lac en bateau.

05 Inlé - Anniversaire Théo 09

Nous partons à 4 sur notre long-tail boat en empruntant le canal qui mène au lac et nous croisons des moins chanceux: certains sont seuls sur le bateau mais doivent ramer, d’autres ont un moteur mais sont si nombreux qu’ils prennent l’eau à chaque croisement.

05 Inlé - Ballade sur le lac 03

05 Inlé - Ballade sur le lac 06 05 Inlé - Ballade sur le lac 07

Il faut une bonne heure pour rejoindre le lac puis le traverser au 1/3 pour rejoindre le village du marché tournant. Sur la route, nous pouvons admirer les pêcheurs. Ceux qui pêchent à la nacelle, ceux qui pêchent au filet en rabattant les poissons à coup de rame frappée fortement sur l’eau, ceux qui ramassent des algues pour les faire sécher et engraisser les champs, ...

05 Inlé - Ballade sur le lac 09

05 Inlé - Ballade sur le lac 92   05 Inlé - Ballade sur le lac 94

05 Inlé - Ballade sur le lac 93

Nous dépassons aussi des moines.

05 Inlé - Ballade sur le lac 18

A l'arrivée au village du marché, à Nampan, c'est la cohue. Tous les villages alentours viennent vendre et la plupart viennent en bateau. Il faut bien connaître son bateau pour le retrouver!

05 Inlé - Ballade sur le lac 19   05 Inlé - Ballade sur le lac 29

05 Inlé - Ballade sur le lac 37

Comme d'habitude, le marché permet aux locaux de tout faire: vendre et acheter des produits frais, fruits et légumes, poisson évidemment,

05 Inlé - Ballade sur le lac 32

des outils, des chaussures, des cigares, ..., de se faire couper les cheveux ou de faire réparer son dentier par le dentiste.

05 Inlé - Ballade sur le lac 35

Avant le déjeuner, nous nous arrêtons dans un atelier de tissage.

05 Inlé - Ballade sur le lac 42

Nous avançons avec les étapes de confection: de la fabrication des fils à partir des tiges de lotus, la mise en pelote, la teinture, le tissage proprement dit sur des métiers traditionnels, les mêmes étapes avec du coton des montagnes, avec de la soie. Virginie aurait bien aimé pouvoir acheter tout un lot d'écharpes en soie car elles sont magnifiques et peu chères mais nous avons oublié de prendre de l'argent en quantité. De son côté, Théo lorgne sur les longyi mais il n'y en a pas à sa taille et Louis joue avec des métiers à tisser sous l'oeil bienveillant des tisseuses.
Heureusement que nous n'avions pas de réserve d'argent sur nous car elle aurait été engloutie d'un coup!  

Le déjeuner en face de la paya du centre du lac n'est pas fameux mais il nous permet d'aller explorer cette pagode vénérée dans tout la province du Shan. C'est la pagode Phaung Daw U et elle renferme 4 images de Bouddha qui ressemblent à de grosses boules tellement ils ont été recouverts de feuilles d'or par les fidèles.

 

05 Inlé - Ballade sur le lac 54

05 Inlé - Ballade sur le lac 61

Nous traversons ensuite des villages de pécheurs aux maisons hautes, avec des paliers intermédiaires pour les animaux (cochons). C'est assez joli et plein de vie.

05 Inlé - Ballade sur le lac 46   05 Inlé - Ballade sur le lac 49

Nous visitons ensuite une forge où l'on fabrique des outils de jardinage, des couteaux, ... Le feu et les coups de marteaux sur les lames chauffées à blanc sont du goût de Louis mais le bruit est assourdissant et la chaleur pas vraiment nécessaire vu le temps qu'il fait dehors.

Nous visitons aussi une fabrique de bijoux en argent. Le travail de fonte du métal, de ciselage, de mise en forme et d'assemblage est très impressionnant. Les bijoux sont magnifiques et de nouveau assez peu chers au regard des heures de travail manuel nécessaires. Encore heureux qu'on ait oublié l'argent liquide!

La prochaine visite, celle de la fabrique d'objets en papier, ombrelles, lampions, chapeaux, ..., ne nous intéresse pas vraiment, d'autant qu'un superbe lézard apparaît dans un arbre.

05 Inlé - Ballade sur le lac 70

05 Inlé - Ballade sur le lac 68

Après un passage rapide dans un monastère pour s'abriter d'une averse et regarder jouer des chats, nous reprenons la visite du lac pour aller voir les jardins flottants. Près d'Inlé, on peut manger des quantités de légumes car ils poussent sur le lac. Tomates, concombres, poivrons, salades, herbes aromatiques, courges, ... Le travail se fait en bateau et ne doit pas être aisé!

05 Inlé - Ballade sur le lac 72

En fin d'après-midi, nous accélérons vers Nyaungshwe lorsque l'orage nous rattrape. Pas d'ombrelles, pas de kway, juste les gilets de sauvetage pour se protéger vainement. Nous sommes trempés et cela dure longtemps, longtemps.

05 Inlé - Ballade sur le lac 100

Nous avons passé une super journée sur le lac mais ce n'est pas fini. Après une douche chaude et une citronnade, c'est le moment de déballer les cadeaux pour Théo. Devinez quoi?! Oui, des Bakoogans et des Gormitis!

Pour le resto du soir, c'est à Théo de choisir et contre toute attente, il choisit de nouveau pizza! Nous n'aurons jamais mangé autant de pizzas et il faut aller jusqu'en Birmanie pour cela! Le resto qui se trouve près de notre pension est la copie conforme de celui où nous avons été hier soir. C'est hallucinant! La même carte dans le même ordre et les mêmes prix exactement. C'est très étonnant de voir un restaurant en Asie qui ne serve pas de riz ou de nouilles, mais en voir 2 dans le même village! Les pizzas sont un peu moins bonnes mais pas mal quand même.

Pour découvrir le lac différemment, nous louons des vélos le lendemain. Louis n'en aura pas à sa taille et je suis bon pour faire le taxi toute la journée. Nous avançons lentement sur l'Est du lac car la route est en mauvais état.

Nous tombons au bout de quelques kilomètres sur l'entrée d'un vignoble, le Red Mountain Estate, alors nous nous invitons.

Nous rencontrons Eric, de la région toulousaine, qui depuis 9 ans tente de produire du bon vin à Inlé. Après 7 ans de recherche sur les meilleurs cépages à adapter au climat, cela fait 2 ans qu'il vinifie des vignes de 5 ans sur 20 hectares et de jeunes vignes de 3 ans sur 50 hectares. Ils viennent de passer le cap des 110 000 bouteilles et tiennent maintenant leur formule. Les exportations ne sont pas chose facile mais dans l'ASEAN, ils peuvent promouvoir leur vin et faire des expos. 2 récoltes par an mais une seule gardée pour le vin, des essais de surmaturation, des assemblages à tenter, des tailles différentes, Eric s'amuse et apprend ici bien plus vite qu'ailleurs, en totale liberté, en réinventant son art.

Les vendanges se finissent aujourd'hui et les enfants peuvent boire du jus fraichement pressé, voir les étapes de fabrication et visiter la cave.

05 Inlé - Ballade à vélos 03  05 Inlé - Ballade à vélos 06

05 Inlé - Ballade à vélos 07  05 Inlé - Ballade à vélos 05

Ils produisent des Sauvignon blancs, des Chardonnay, des Muscat doux, des Muscat vendange tardive, du Carignan pour le rosé, des Syrah, des Tempranillo, des Pinot Noir, des Gewurztraminer, des portos de Syrah, ... Encore quelques années et il sera chic de boire du vin de Birmanie.

Nous reprenons la route sans déguster (sauf des quantités de jus pressé qui vont devenir du Rosé d'Inlé) et observons le travail aux champs.

Il y a la coupe de la canne à sucre, qui part au raffinage.

05 Inlé - Ballade à vélos 01

Le travail de rizière, toujours impressionnant par le temps qu'il prend et le mal de dos que nous aurions au bout de 5 minutes.

05 Inlé - Ballade à vélos 18

Et bien sûr le travail de labour avec les animaux: boeufs ou buffles.

05 Inlé - Ballade à vélos 08

Louis observe, puis rattrape le laboureur puis finit par faire la course avec les boeufs.

05 Inlé - Ballade à vélos 09  05 Inlé - Ballade à vélos 12

Une fois que le champ est bien labouré, les filles replantent des cannes.

Après quelques kilomètres de suées pendant lesquels Théo dit systématiquement bonjour à toutes les personnes rencontrées avec de sonores "Mingalaba", nous arrivons enfin en vue d'un village qui s'enfonce vers le lac.

Il faut d'abord emprunter un chemin de terre puis un long pont en teck pour atteindre l'orée du village.

05 Inlé - Ballade à vélos 23  05 Inlé - Ballade à vélos 25

Au bout, rien, à part le bout du pont. Dans ce village, il y a heureusement UN restaurant, ce qui va nous éviter l'embarras du choix. Après quelques signes, la propriétaire du restaurant vient nous chercher en petite barque.

05 Inlé - Ballade à vélos 48

05 Inlé - Ballade à vélos 44

Le restaurant n'est pas excellent mais la vue est imprenable! Les enfants en vacances jouent à chat sur le pont en face, jouent en barque sur l'eau, les villageoises passent chercher des légumes en barque aux champs voisins, les hommes travaillent les champs flottants, ...

05 Inlé - Ballade à vélos 41

05 Inlé - Ballade à vélos 51   05 Inlé - Ballade à vélos 55

Au retour, nous faisons la course avec les nuages pour voir qui arrivera le premier et nous perdons. Cette fois, nous avons nos blousons donc c'est une petite défaite.

Le soir, nous dénichons un restaurant qui ne sert pas de pizza et ça, c'est une grosse victoire!

Notre dernier jour est un jour de repos avant de reprendre l'avion pour Yangon où nous n'avons pas réservé d'hôtel. Nous essayons aussi de trouver un hôtel à Phnom Penh et lançons quelques demandes entre 2 coupures d'internet.

Inlé aura été de nouveau une belle étape pour conclure ce séjour en Birmanie. Le lieu est magnifique et les promenades sur et autour du lac laisseront de beaux souvenirs. Il restera un regret sur tout l'artisanat du lac que nous n'avons pas pu honorer à sa juste valeur!

Inlé

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Myanmar
commenter cet article

commentaires

Julien 12/10/2013 14:25

Salut la famille,

En lisant cet article je me suis revu il y un an, dans le même Hotel que vous avec Citronnades et petits dèj de folie, mais aussi le Mini Resto Italien juste à côté de l'Hotel..
On a passé de magnifiques moments sur ce lac...

Félicitations pour votre aventure et votre blog...

Un jour aussi on espère pourvoir repartir avec les enfants..

Big KISS...

Famille Ducasse 13/10/2013 09:41



Merci de nous ramener à cet endroit!


J'imagine que vous aussi vous continuez à voyager après le voyage et que vous ne refermez pas cette parenthèse.


Je vais aller voyager sur votre blog pour refaire cette route, ce sentier, cette ballade.


Et je vais regarder votre périple au Sri Lanka; nous nous préparons à repartir avec les enfants et il nous faudra choisir des destinations nouvelles ...


merci


Romuald



Sara 03/04/2011 21:43


Les photos donnent envie de rajouter ce lac dans les voyages prioritaires et si en plus on peut faire du shopping ça devient urgent !
Bisous les zouzous