Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 08:04
C'est la grève partout! Et oui, il y a eu aussi une grève sur ce blog, une grève dure, unanimement suivie. Pas d'articles, pas de photos pendant des jours et des jours!

Pour faire écho aux manifestations métropolitaines et soutenir nos camarades luttant pour une réforme plus juste, une réforme dans laquelle, par exemple, ceux qui font un tour du monde en année sabbatique ne perdent pas un an de cotisations, nous avons aussi bloqué la parution du blog (enfin juste une grosse semaine).
Une manifestation avec des slogans pointus a même failli avoir lieu mais elle s'est cantonnée à une préparation minutieuse, une répétition silencieuse et une autodissolution dans le calme. La photo parle d'elle-même, le(s) manifestant(s) sont cagoulés, pour défiler assis dans leur salon parce qu'il fait froid dehors et qu'on voit mieux la télé depuis le fauteuil. On ne sait pas trop quoi demander parce que mais c'est vrai que demander plus que ce qu'on a déjà, c'est dur.

8 Buenos Aires - grève
Enfin, je ne vous apprends rien, vous avez dû le voir au JT, en boucle sur CNN, etc.

Depuis la reprise, je trime pour récupérer la masse de travail qui est resté en attente: les articles non publiés sous prétexte qu'ils ne sont pas écrits, les photos non triées, les films à monter, ... C'est le problème avec la grève, cela ne ramène que plus de boulot!

Alors, où j'en étais?! Ah oui, à l'arrivée sur Buenos Aires. Sans problème, pension dans Palermo Hollywood bien placée, le quartier fait effectivement penser aux US mais plutôt à Manhattan SoHo, avec ses immeubles bas et ses restos à tous les coins de rues.

Premier soir à Buenos Aires, il est plus de minuit, je finis un article du blog sur Salta, ça prend du temps ces trucs, dis-donc! Tu m’étonnes qu’Anne et Marcellin veuillent transformer leur aventure en un livre ensuite! Il faudrait que j’aille me coucher mais, d’un coup, mon corps se met à trembler. Oh non! Je vais faire une crise voire un coma diabétique et je n’ai pas de dose d’insuline à portée de main!! A moins que … Comme je ne suis pas diabétique, il y a peut-être une autre explication.
Ce n’est pas mon corps qui tremble, c’est tout le quartier! Le métro, non, il passe loin. Un tremblement de terre, non, l’office du tourisme n’en a pas parlé.
C’est bien pire que tout cela. C’est un festival de musique, et le quartier se transforme en boite de night gigantesque. A gauche, de la samba (on rêve!), à droite de l’Indie Rock, autour du dub, de l’acid house (mais qui écoute encore de l’acid house?!), … C’est pas dit que je dorme cette nuit moi! Coup de chance, le concert de « Rage Against The Machine » était il y a 2 jours, on a au moins évité le noisy.
Ca me rappelle qu'à Berlin, il y a 15 ans, on en écoutait du Rage Against The Machine. Je me souviens que Gaël n’avait qu’à me jeter sur un gros à travers la piste pour déclencher un pogo! C’était la tournée du Bierkeller, Aussies, Kebab, 403 (caché dans un appartement), le Braziliano, le Boudoir, le Friseur, avant que Guillaume ne rampe jusqu’à la chambre! Mais là franchement, ça ne me tente pas. Faudrait voir si Gaël et Guillaume se pointaient mais sinon non.

Il va falloir concocter un programme plutôt cool pour contre-balancer les nuits sans sommeil.
D'abord les musées: celui d'art moderne (MALBA), et celui des Beaux Arts (Bellas Artes) pour comparer. Pour les Beaux Arts, très belle collection retraçant l'histoire de la peinture, les périodes sacrées, la découverte des ombres et lumières, les classiques, les impressionnistes, des sculptures de Rodin, etc. Les enfants ont moyennement accroché. En tous cas, moins qu'au Malba, où il y avait des lianes qui se transformaient en banc, des sculptures de crocodiles vert fluo qui mangeaient des dames en porte-jarretelles, des oeuvres vidéo de mains qui chassent des mouches, etc. Difficile quelquefois de leur faire comprendre que, oui, les 5 chaises dont deux retournées constituent une oeuvre d'art et que, non, on ne peut pas retourner les chaises, mais bon, dans l'ensemble, belles visites.
Ensuite des achats de cadeaux pour Louis (en retard de plus d'un mois pour son anniversaire), de lunettes de soleil pour Virginie (tous les mois, cela nous coûte 100 euros de lunettes qu'elle perd ou casse).
Puis des docteurs de routine pour Virginie et Théo. Les docteurs du consulat, à des prix de spécialiste mondial d'une maladie rare!
Des essais de restaurants à foison, notamment un végétalien dont je vais me souvenir, avec leur wok de légumes et algues non cuits, dans une horchata épicée. De la vraie cuisine aux vitamines respectueuse des produits.
8 Buenos Aires - Vegetarien Palermo 1
Et aussi des visites de la ville quand même, les différents parcs et quartiers, les places célèbres, les lieux importants.
Pour les parcs, les enfants étaient plutôt volontaires; il y avait des pigeons, des oies, des carpes, des perruches, bref, plein de trucs à chasser.
8 Buenos Aires - Parc japonais 3 
8 Buenos Aires - Parc japonais 4
Pour les places et lieux historiques, c'est plus mitigé. Sur la place San Martin, devant la statue de celui qui a une place dans chaque ville argentine (combien de pigeons ont été pourchassés sur diverses places San Martin?), nos explications historiques n'ont rencontré qu'un "j'ai faim".
8 Buenos Aires - San Martin 3 
Après un briefing court et intéressant (si, si) sur la place de Mayo, le palais rose de la présidente et sur les Madres, sur la dictature, nous avons eu un "OK mais on peut courir après les pigeons?". 20 mètres plus loin devant le mausolée de San Martin et la cathédrale, notre explication a été interrompue par un "On peut donner à manger aux pigeons?"! Bon, abandon du cours d'histoire et renvoi du prof titulaire.
8 Buenos Aires - Plaza Mayo 3 
On a bien aimé flâner à San Telmo le dimanche chez les antiquaires et galeries d'art. Mais la Boca, c'était trop pour nous. 2 rues touristiques colorées certes, où se déversent des bus pour se faire prendre en photo avec une danseuse de tango, et le reste non recommandé aux touristes sous peine de violence, l'ambiance était trop factice. En plus, tout le monde était au match de foot de l'équipe du quartier (Boca juniors à la Bombonera, le club originel de Maradona). Nous avons abrégé notre visite pour repartir vers les parcs.
8 Buenos Aires - San Telmo 2 
Nous nous sommes promenés dans plusieurs quartiers et la ville est très jolie, très diverse; elle ressemble beaucoup aux villes que l'on connaît déjà. C'était très agréable. Cela fait un choc quand on arrive des montagnes mais on reprend vite ses marques.
Un soir, on nous avait indiqué qu'un concert de plein air aurait lieu dans Boedo pour fêter les 100 ans de la naissance d'un poète du tango, Julian Centeya. Tango exécuté par l'Orquesta del tango de Buenos Aires, accompagné pour 4 airs par 2 chanteurs. Après une demi-heure de concert, il a fallu décamper parce que nos chérubins geignaient. Il y a des jours où on se demande où trouver de la ressource pour ne pas les abandonner. Je vais vous en mettre un morceau pour ceux qui n'y étaient pas.
Mais bon, l'activité de loin la plus régulière, la plus sérieuse, celle qui a rassemblé toutes les énergies, cela a été la recherche du meilleur glacier/pâtissier de Buenos Aires. Tout le monde s'y est mis avec passion. Test comparé des classiques: fraise, banane, chocolat, citron, chocolat blanc, ... Test des spéciales: banana split (avec confiture de lait), chocolat passion (avec confiture de lait et brownie), ... Test des pâtisseries: brownie, tarte aux pommes, ... Et cela dans les maisons les plus courues: Freddo, Una Ultra Volta, Persicco, Café Victoria, ... Beaucoup de discussions, de débats techniques, de surprises. Beaucoup de sérieux et de professionnalisme.
Même si certains s'en sortent sur les niches (comme Freddo sur la Banana Split), personne ne peut rivaliser avec Persicco qui produit de superbes sorbets sur le fruit naturel, des chocolats velouteux, des gâteaux qui appellent une deuxième part systématiquement.
8 Buenos Aires - Recoletto 3
En quittant Buenos Aires, 10 minutes avant l'embarquement, nous sommes retombés sur un Persicco à l'aéroport et nous avons voulu confirmer une dernière fois une victoire bien méritée!
8 Buenos Aires - Aéroport
Nous devions rester 4 jours à Buenos Aires, mais à la faveur d'un avion annulé, nous sommes restés 6 jours et ce n'était pas plus mal!
Les prochaines étapes nous emmènent vers le Sud, le vent et le froid et loin des grandes villes. Direction la péninsule de Valdès pour aller voir les animaux marins.
Buenos Aires

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Argentine
commenter cet article

commentaires

Poupak 26/10/2010 21:44


Hello la famille
Superbes vos photos des baleines
Merci
Avec votre benchmark patisseries & co ça donne envie
Bises


Famille Ducasse 27/10/2010 00:43



Salut Poups,


comment vas-tu? Et les p'tiots de 100 cm, ils font quoi?


On va continuer sur les benchmarks et les vendre à Accenture en partenariat avec la BNP. Ca payera peut-être une glace, elles ne sont pas chères.


Bises



carole 25/10/2010 19:39


Coucou les Ducasses, ça me rassure de voir qu'on a les mêmes enfants et égoïstement je ris à vos dépends !!!
Bonne route