Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 16:50

Pour se mettre en jambes, réveil à 4h, Toulouse - Paris à l’aube, 4h d’attente, Paris - Dubaï, 2h d’attente, Dubaï - Kuala Lumpur, 6h d’attente, Kuala Lumpur - Kota Bharu, 1h de bus, 1h d’attente, 30m de speed boat et une arrivée sur Pulau Perhentian Besar (la grande île) vers 17h le lendemain, avec 6 heures de décalage horaire.

Les yeux exorbités par les films et les jeux, le dos mis en pièces par l’avion et les enfants qui dorment sur nos genoux, sans compter les joies du speed boat qui claque sur les vagues, ... mais en forme.

Première mésaventure du voyage, nos cartes bancaires ne peuvent pas tirer d’argent aux guichets, nous sommes dimanche, personne ne peut débloquer nos cartes (il y a un code pays Malaisie qu‘il faut faire débloquer sur nos cartes pour qu‘elles soient actives du fait des trop grandes arnaques aux cartes bleues ici). Heureusement que nous avions emmené du cash pour tenir les premiers jours. Pas de banque sur l’île bien sûr, internet en rade donc pas de paiement visa, on verra à la fin comment payer.

Bon, le principal, c’est qu’il fait beau, que la mer est bleue-verte, que les palmiers sont courbés comme il convient. Notre chambre est minable (3m x 3m) mais il y a la climatisation, on a connu pire. L’île est prise d’assaut par les touristes asiatiques (Européens aussi) donc pas de possibilité de changer de logement comme nous le faisons d’habitude.

Je me suis fait piquer par une araignée (on dirait), ce qui me laisse une grosse marque rouge sur le bras et un mal de tête qui n'est toujours pas parti au bout de 10 jours.

Nous mangeons avec les chauves-souris, puis grosse nuit pour récupérer du décalage horaire.

Le lendemain, devant la chambre, notre première réjouissance, un lézard. Enfin, un lézard d’ici, plutôt taille varan de 70 cm. On va être bien ici!

01 Perhentians - Varans 06

La faune terrestre nous offre (de ce que nous en avons vu sans trop nous bouger) des varans donc, des écureuils qui passent la journée à se battre et à couiner, des singes bien sûr, des culagos (lémuriens volants), … 

01 Perhentians - Singes 07  01 Perhentians - Culago 03

Le culago nous a bien occupés. Il dort la journée, sort à la tombée de la nuit, grimpe en haut des arbres (les plus hauts possible et les moins branchus, donc souvent des palmiers) puis saute et plane sur des dizaines de mètres pour atteindre des arbres à feuilles et fruits dont il se régale. Il faut donc le repérer quand il fait ses premières ascensions dans des arbres moyens parce qu’après il plane trop haut.

En voilà un qui plane au-dessus de nos têtes à la nuit tombante.

Mais bon, nous n’étions pas là pour la faune terrestre mais pour la faune marine.

Les îles Perhentians sont de beaux lieux de plongée bouteille et tuba. Elles sont entourées de coraux que les marins du coin détruisent patiemment en péchant à la dynamite.

Nos journées ont donc été orchestrées sur plusieurs plages superbes, passées à nager dans les récifs; facilement 5 heures de nage par jour, cela remet en forme.

01 Perhentians - Plages 07 01 Perhentians - Plages 16

01 Perhentians - Plages 20

Les poissons sont typiques de la zone océan indien; nous les avons déjà croisés en Thaïlande et en Indonésie.

C’est donc un festival de balistes, de perroquets, de chirurgiens, d’anges, de picasso, de flutes, de clowns, …

01 Perhentians - Plongée 026   01 Perhentians - Plongée 034

01 Perhentians - Plongée 072   01 Perhentians - Plongée 157

Mais on ne s'en lasse pas!

01 Perhentians - Plongée 186

L’appareil se remplit rapidement.

Quelle n’est pas notre surprise un jour, en nageant dans le récif, de croiser de petits requins pointe noir! Oh le bonheur! C’est parti pour des heures de tournée, à nager au-dessus, devant, derrière les requins, à les filmer et à les photographier.

Pas de frayeur, ils mesurent 80 cm au maximum.

01 Perhentians - Requins 15

Un jour, sur la plage Sud, non loin du lieu-dit Shark point, nous partons en chasse avec les enfants. Nous trouvons une passe entre les rochers, avec de l’eau profonde et rapide car la marée descend. L’endroit parfait pour les croiser.

Nous tournons et tournons mais ne trouvons rien. Je lance le signal du retour aux enfants et me retourne. Devant moi, à 3 mètres, un requin aussi grand que moi est en train de passer tranquillement, remontant le courant. Au ralenti.

Je ne vois pas la pointe noire, je suis pétrifié. L’appareil photo pendouille au bout de ma main. J'ai mille trucs en tête, dont le cauchemar fait la veille qui commence par une scène similaire. Je sors de ma stupeur, me retourne, attire l’attention des enfants qui n’ont pas encore fait demi-tour. Je leur crie qu’il y en a un d’énorme et ils sont tout excités. Ils n’ont pas bien compris la teneur de mon message. « On rentre à la plage directement, on nage à fond et on ne se retourne pas!! ».

Panique à la nage (pour moi, qui regarde derrière, sur les côtés, etc), les enfants se demandent toujours ce qui se passe.

Une fois calmés (moi surtout), les enfants grimpent sur les rochers pour faire la vigie anti-requins ou pro-requins et pour m'avertir si je suis foutu (je ne sais pas trop comment car on n'entend rien sous l'eau).

Car j'y retourne. Partagé entre l'envie qu'il revienne et la peur qu'il revienne justement.

Je tourne et je tourne sur place, continuellement pour vérifier tous les angles d'attaque, et en bougeant pour balayer la zone.

Je croise de petits spécimens, les classiques pointes noires mais pas le grand cousin! Plus ou moins à regret.

 

Le lendemain, nous embarquons sur un tour de snorkeling pour justement nous rendre à Shark point, un joli jardin de coraux qui descend brusquement assez profond et qui voit passer de temps en temps des gros poissons.

Nous ne regardons pas trop le corail, les balistes titans et autres raies; nous attendons.

Alors que Virginie et Louis rentrent au bateau, Théo et moi nous faisons surprendre par le passage de 2 requins d'1m50. Une Chinoise à côté commence à hurler, à se débattre, et à pousser sa bouée à fond (elle ne sait pas nager). Mais les squales paisibles font leur route sans détours.

Là comme cela, ils me font moins peur; ils me font quand même confondre les boutons de l'appareil photo si bien que je rate mon film et ne ramène que 2 photos!

01 Perhentians - Requins 18

D'autres plongées nous ont permis de croiser de belles raies pastenague tachetées dans le récif.

01 Perhentians - Plongée 201

Et en y regardant de plus près, sur la belle plage de sable blanc, à quelques mètres du bord, là où jouent les enfants, d'autres se cachent et cherchent les ennuis.

01 Perhentians - Plongée 207

Sur cette même plage (celle du P.I.R.), on peut profiter de jardins de coraux, et, en s'éloignant vers le large au-delà des bouées du chenal bateau, on a la surprise de tomber sur des tortues.

De belles et grosses tortues qui arrachent les quelques pousses du fond de l'eau. Nous sommes restés avec elles des heures, à les regarder monter et descendre.   

01 Perhentians - Plongée Tortues 28

01 Perhentians - Plongée Tortues 11

Je vous poste le film qui montre les enfants au prise avec la tentation de les caresser et qui résistent vaillamment.

Bref, nous avons passé une super première semaine. Nous avons retrouvé les joies de l'attente interminable dans les restos qui oublient votre commande, nous avons profité de chaque minute de soleil pour plonger et jouer.
Nous sommes prêts pour la jungle et des conditions un peu différentes. Ici, pas de pluie en une semaine, peu de moustiques, bref, les vacances.
Nous partons maintenant pour Kuching, à l'Est de Bornéo. Une journée de voyage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Malaisie
commenter cet article

commentaires

nass06 28/03/2014 17:25

Bonjour, j'aimerais savoir de quel plage vous êtes parti pour voir les tortues.
Merci.

Famille Ducasse 29/03/2014 10:45



Bonjour,


les tortues se trouvaient en face du Perhentians Island Resort. Il suffit de nager 50 m pour les trouver.


il suffit aussi de voir où les bateaux de touristes s'arrêtent car c'est une activité fréquente.


bon voyage



Daniel Ducasse 30/07/2013 21:42

Quel plaisir de retrouver ce blog.. L'impression de rajeunir de deux ans ce qui fait toujours du bien mais surtout de vous retrouver vous dans des paysages de rêve et de ressentir que vous vivez à
quatre de très très bons moments. Profitez profitez...