Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 22:14

Aujourd’hui, lever tôt car c’est la grande traversée vers le Chili. A 7h30, on est sur la route (si, c’est tôt!). On prend tout d’abord la vallée des 7 couleurs (donc petites photos en passant, pour s’ajouter aux 1000 d’hier) puis c’est la montée.

6 Route vers le Chili - Pumamarca 03

La montagne est très belle, ce sont les mêmes couleurs, mais cette fois étalées sur des kilomètres en largeur et en hauteur.

6 Route vers le Chili - Pumamarca 04 

La route monte assez vite; en moins de 20 kms de lacets, on monte à 4200 mètres pour passer le premier col.

6 Route vers le Chili - Pumamarca 08 

Ensuite, cela redescend et se stabilise à 3800 mètres pour une succession de plateaux colorés: des rouges, des verts, des jaunes, ... Les montagnes ont gardé leurs couleurs et elles montrent maintenant des failles, de nouvelles gorges. Nous sommes repartis pour un rythme de croisière lent à cause des pauses photo.

6 Route vers le Chili - Descente des Salinas 1 

20 kms plus loin, c’est l’arrivée dans les Salinas Grandes. La route les traverse horizontalement; on croise la Route 40 (celle qui traverse toute l’Argentine du Sud au Nord) car elle borde les salines verticalement à l‘Est.

6 Route vers le Chili - Descente des Salinas 5 

On sort de la route et on s’engage sur une route de sel, pour voir, pendant des kilomètres. On s’arrête, on joue à goûter le sel, à extraire des plaques de sel, on prend des photos sans perspective.

6 Route vers le Chili - Salinas Grandes 10

6 Route vers le Chili - Salinas Grandes 12 

Le plus impressionnant, c’est le silence total. On voit à des kilomètres, on confond le ciel et la terre, on n’entend rien; c’est hypnotique.

On va ensuite voir les mines de sel, avec leurs piscines et leurs montagnes. On y croise des pauvres malheureux qui, du matin au soir, sous le soleil, dans le vent froid, piochent, creusent et retournent ces piscines de sel.

6 Route vers le Chili - Salinas Grandes 14

6 Route vers le Chili - Salinas Grandes 21

On y croise aussi des vigognes, qui adorent les buissons qui poussent ici.

Ensuite, c’est reparti pour des plateaux lunaires de toutes les couleurs, 100 kilomètres de féerie, de couleurs incroyables, seulement peuplés de lamas, vigognes, ânes et même quelques vaches. De temps en temps, tous les 30 kms, une maison en terre cuite, c’est la ferme.

6 Route vers le Chili - Vers Susques 05 

6 Route vers le Chili - Vers Susques 07 

Vers midi, après toutes nos pauses, c’est l’arrivée à Susques, petite ville au milieu de ce désert. Ce n’est pas trop touristique et les options pour manger sont minces. On ne mange pas trop mal mais la télévision dont le son est poussé au maximum nous donne un petit mal de crâne.
Petite curiosité, on est au milieu de nulle part mais ils ont le wifi. Alors on tweete et on vérifie nos mails!

Redémarrage en trombe, il reste 150 kms jusqu’à la frontière chilienne, et vu notre rythme, on peut se demander si c’est pour aujourd’hui.
Mais on ne peut pas s’empêcher de s’arrêter pour regarder! On traverse des salars bleu clair, bleu foncé, juste blanc, des plateaux orange, des dunes. On repère une dune qu’on se promet d’escalader et de redescendre en luge sur un sac au retour. Tous ces paysages s’étalent à perte de vue et les photos ne pourront pas rendre cela. L’altiplano argentin est magnifique!

6 Route vers le Chili - Vers paso de Jama 03 

6 Route vers le Chili - Vers paso de Jama 01 

6 Route vers le Chili - Vers paso de Jama 04 

La couleur est donnée par la terre, mais aussi par des petits buissons qui changent de couleur au fur et à mesure de la route. Ils sont plutôt verts avant les Salines, puis deviennent verts et gris/bleus avant Susques et ils virent au jaune / orange vers le Chili.

6 Route vers le Chili - Vers SP Atacama 07

Le mal de crâne commence à s’amplifier. Le vent s’est levé; chaque photo implique de prendre un gradient de température de 25° entre l’habitacle et l’extérieur! On court pour prendre une photo, puis au bout de 20 mètres, le souffle court, on rampe et on regagne péniblement le véhicule!

Frontière argentine: arrêt pour les paperasses de police, de douane, de frontière. 45 minutes plus tard, c’est reparti pour l’ascension du col de Jama, qui marque l’entrée au Chili à plus de 4300 m.

6 Route vers le Chili - Frontière 1 6 Route vers le Chili - Paso de Jama 05

Là, le mal de crâne a pris une autre dimension, et il s’ajoute au mal de ventre. La digestion à 4000m, c’est pas pareil!

Le vent est encore plus violent et il n’est plus question de sortir prendre une photo! Virginie sent le mal de gorge qui va arriver fissa! Comme on repasse par là au retour, on les prendra plutôt à ce moment-là! Note pour les routards avertis, ce genre de plans (remettre à plus tard les photos) est effectivement une erreur de débutant.

10 kms plus loin, 2 motards brésiliens nous demandent de nous arrêter. Ils ont voulu faire une pause, le vent a fait tomber la moto et ils ne peuvent plus la relever. Trop de vent, plus assez de force. Bon, ben je sors, en T-Shirt. Le T-shirt vole au vent, cela me fait une cape, je ressemble à Superman; leur visage s’éclaire! Je leur crie: « poussez-vous, je vais la relever avec un doigt » mais ils ne m’entendent pas. On relève la moto et ils me crient: « El Salvador! ». « Non, Superman que je vous dis! » mais ils ne m’entendent toujours pas. Dans un éclair, Superman rajuste son slip rouge, se retourne et fonce à la voiture parce qu’il se gèle!

A partir de ce moment commence l’enfer! Il reste 150 kms de route jusque San Pedro de Atacama, et ma tête se fissure, les yeux sortent des orbites sous la pression de mon estomac qui remonte.
A chaque tournant, on espère que la descente va s’amorcer. Mais non! C’est 100 kms de plateaux qui défilent, avec des petites montées, des petites descentes, mais rien de concret. En fait, ces plateaux nous font monter à 4600m et ne descendent plus en dessous de 4300m avant la fin.

6 Route vers le Chili - Vers SP Atacama 01

6 Route vers le Chili - Vers SP Atacama 06

6 Route vers le Chili - Vers SP Atacama 10

6 Route vers le Chili - Vers SP Atacama 11

6 Route vers le Chili - Vers SP Atacama 13

6 Route vers le Chili - Vers SP Atacama 14

Des plateaux somptueux, certes, bordées par de hautes montages, des salars, des lagunes, des volcans avec de la neige, mais des plateaux quand même! Quand est-ce qu’on redescend en dessous de 4000m? Avec tous nos arrêts, cela fait 8 heures qu’on navigue autour des 4000m et malgré toutes les infusions à la coca que je me suis bues, c’est très limite. On avait dit: avant de monter, un repas léger, pas d’alcool et une bonne nuit. Hier soir, je me suis empiffré, j’ai bu du vin et on a fait une insomnie. Bon, ben, faut pas chercher!
A l’arrière, les enfants se sont mis à jouer à l’iPod et ignorent tout de l’intense souffrance de leurs géniteurs. C’est mieux ainsi.

C'est douloureux mais qu'est-ce que c'est beau!

Dernier col près du volcan Licancabur (5916m, à la frontière Bolivie-Chili), et tout d’un coup, la descente. Là, ça ne rigole pas. Sortie de freinage d’urgence genre piscine de graviers où on n’a pas pied tous les 150 mètres, pneus éclatés qui jonchent le bord de la route; une vraie descente! En 20 kms, on descend en ligne droite et on passe de 4300m à 2300m. Autant dire qu’on a déjà une petite pensée pour le voyage de retour et le moment où il faudra remonter cela!

Arrivée à SP de Atacama, passage de la douane chilienne (oui, ils ne la font pas en haut où il fait froid mais en bas, en ville). C’est reparti pour la paperasse, les formulaires en triple, le contrôle des papiers du véhicule, la fouille du véhicule et des bagages. Ces petites formalités sont pénibles en temps normal, mais là, j’ai une grosse envie de sortir de mon corps parce que je ne me sens plus très bien dedans. En plein milieu de l’enregistrement informatique de la voiture, l’électricité est coupée! On le fait à la main? Oui? C’est ce que je pensais…

Derrière nous arrive une caravane du Dakar. La course passe ici en Janvier 2011 et ils viennent préparer le terrain, faire le road book des étapes. Ils discutent de la descente vertigineuse. Théo demande si « passer la douane » est une étape du Dakar et si le temps compte.
Pour ceux qui veulent voir la région, je conseille de le faire entre maintenant et janvier 2011 avant qu’ils ne viennent saccager le désert.

Affaiblis, on se perd dans les faubourgs de la ville et pourtant c’est pas grand (2000 habitants). On trouve enfin le centre piétonnier et là, Virginie part à l’office de tourisme et à la chasse aux hôtels. Dans la voiture, les enfants pètent les plombs après cette journée de voiture, et plus que mes menaces de mort violente s’ils ne cessent pas de crier, c’est ma bave qui les impressionne.
Retour de Virginie avec une liste d‘hôtels mais pas de plan digne de ce nom, alors on tente la recherche en voiture à l’aveugle.
On navigue de pensions en auberges, et c’est complet, ou outrageusement cher pour un placard en partage. L’anglais n’étant pas courant chez nos hôtes, j’accompagne Virginie pour dispenser les vertus de mon espagnol. Je crois que je parle espagnol mais j’ai perdu l’ouïe alors rien n’est moins sûr.
On trouve enfin une cave troglodyte, au centre, et on s’arrête pour la nuit, on verra demain pour trouver mieux.
Virginie emmène les enfants en balade, pour tirer de l’argent et manger, pendant que je teste un des lits avec du paracétamol.
A son retour, c’est elle qui a besoin de paracétamol, ça y est, le mal de gorge arrive.

Si on met de côté un ou deux trucs, c’était quand même une journée magnifique, la plus belle route de ce voyage, et peut-être même la plus belle route tout court!

Prochain article dans le dossier CHILI!

Vers SP de Atacama

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Argentine
commenter cet article

commentaires