Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 11:10

Allez hop, lever 5h aujourd'hui et départ de la casa Alegria à Salvador (très agréable pousada à Itapoa, proche de la mer et de l‘aéroport; il faut parler portugais mais pour nous c'est no problemo) après un super petit déjeuner préparé par Susan.

Envol pour Brasilia depuis Salvador. Vol sans histoire, le commandant de bord nous accueille à Brasilia. « Quoi?! Brasilia?! » s’étonne la dame devant nous, « mais je vais à Sao Paulo moi! ». Ben oui, au Brésil, malgré plusieurs contrôles de billets, scan avec des machines à code-barres, et accueil de l’hôtesse, on peut monter dans le mauvais avion et faire 1500 km vers l’Ouest au lieu de vers le Sud. Magie et charme nonchalant du Brésil.

Brasilia, c’est 3 heures de transit alors c’est d’abord visite d’un magasin de jouets (pour compléter l’anniversaire de Louis). Il y a des Ben10, des Pokemons, des Bakkugans mais avec les 200% de taxes à l’importation, c’est le prix d’une Rolex. Il paraît que quelqu’un a dit qu’au Brésil, si tu ne t’es pas payé un Bakkugan avant 50 ans, t’as raté ta vie! Moi, je le crois.

Bon, on va remettre l’achat de jouets à l’Argentine et profiter de la chute des cours.

Pour passer le temps, rien de mieux que d’aller à l’école. C’est l’école de l’air car l’aéroport de Brasilia est ouvert de toutes parts. Il y a tellement de vent qu’il faut tenir les feuilles de classe. Les enfants arrivent à tenir 1H30 malgré les oiseaux qui passent, les avions qui décollent, … Certaines zones sont couvertes par de la clim glacée pour une raison indéterminée. Question de standing, c'est la capitale, quoi!

6 Pantanal - Ecole Brasilia 1 

Tous les vols en partance nous font envie car il y a tant de parties du Brésil que nous aimerions visiter. Mais nous décidons de suivre les bagages qui vont à Campo Grande.

1H30 plus tard et une heure de décalage horaire en plus, nous voici dans l’Ouest du Brésil, dans le Mato Grosso do Sul. Il est 13 heures et il faut agir vite pour déterminer la suite du voyage: on dort ici ou on bouge ... A l’aéroport, nous rencontrons un contact que nous avons eu par internet et nous nous décidons rapidement pour un aller direct vers le Pantanal. Hop, hop, hop, on signe 2 papiers et le gars nous jette dans un bus en partance pour le Paraguay. Sur le quai, il nous rassure: « le bus est confortable, une voiture vous attendra au « trou des piranhas », vous en avez pour 5h30, amusez-vous bien! Ce soir, vous mangerez dans le Pantanal».

Que voulait-il dire par « amusez-vous bien »? Parlait-il du bus?

Et 5h30, de quoi, de bus ou de bus + voiture, et pour où?

Et puis manger où et quand dans le Pantanal?

Des détails certes, mais qui auraient dû nous alerter. Nous, on partait confiant, du genre 3 heures de bus et 2 heures de brousse en voiture. Un repas à la ferme et on couche les enfants.

Bon, au bout de 5 h, quand le bus roulait toujours à fond dans la nuit, nous avons laissé planer le doute … Peut-être le plan a-t-il un accros, peut-être était-ce trop ambitieux de faire tout le voyage d’un coup?

Mais bon, les enfants dormaient sur nos genoux, on s’était arrêté en route pour manger, … Enfin pas tout le monde, le chauffeur surtout. A 18H30, il stoppe le bus, il descend sans un mot, ¾ du bus lui emboîte le pas. Nous on observe, puis je descends, je mets 10 minutes à repérer ledit chauffeur et lui arrache une information capitale: le bus redémarre dans 15 minutes. Branle-bas de combat, on débarque dans une jungle de cafétéria où règne un joli chaos. De ce que nous croyons comprendre, il faut choisir, ou choisir et peser, ou demander et attendre, mais surtout aller payer d’abord à l’aide d’un badge magnétique puis revenir avec le badge avant de commencer à manger. Pour payer, il faut affronter une queue interminable. Bon, on colle 3 patates et 2 carottes dans des assiettes pour les enfants, ils s’assaillent, ils mangent, nous sortons. Sans payer, oui. Ben vu la sécurité des aéroports, vous vous doutez bien que la cafétéria de campagne n’est pas dotée de détecteurs de touristes. 

Coup de frein, les enfants sortent du bus en somnambules, nous montons dans un 4x4 et zou, à nous la brousse dans la nuit et la route avec des trous dedans.

Bon, alors là, il y a Virginie à l’avant, et à l’arrière, un clown et 2 trucs genre balles rebondissantes dans un tambour de machine à laver en position essorage 1000 tours/minute. Les 2 balles sont endormies et le clown jongle avec en essayant de les maintenir quand même dans l’habitable sinon ça ne compte pas.

Le chauffeur est un as, il maintient la vitesse autour de 50 km/h pour survoler la plupart des trous. Et quand il ne les survole pas, les balles s’écrasent avec le clown contre les vitres. Fin de partie au bout d’une grosse heure de route (22 kms) et 23 ponts branlants sur des rios infestés de crocodiles et autres choses.

Il est 21H30, il fait très chaud, les enfants se réveillent et voient des vaches, une jeune biche sauvage dans la ferme, on va être bien!

On allume la clim' dans la chambre pour passer à thermostat 7, on avale un repas chaud mais froid. 

Notre guide pour les 3 jours nous glisse rapidement que demain, c’est lever à 4 heures et départ 4h30 pour aller voir les animaux la nuit, petit-déjeuner en brousse  …

Douche, préparation des sacs, coucher à 23 H, on essaye de s’endormir malgré la chaleur et le bruit de la clim. Puis, enfin, plus de bruit… Est-ce grâce aux boules Quies? Non. les plombs ont sauté, la clim s’arrête …

Pour réussir un gigot de 7 heures, il faut vraiment le faire cuire 7 heures à température basse (70°C suffiront). A 4 heures du mat, cela ne fait que 5 heures et pourtant, on est à point, à ramasser à la petite cuillère; le guide oublie de toquer à notre porte mais c’est pas grave, on n’a pas dormi alors on a regardé l’heure.

Comme il est trop tôt pour l’ami Ricoré, je ne sais pas si ce sera une bonne journée.

Pantanal

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Brésil
commenter cet article

commentaires

cyril corvisier 24/09/2010 12:53


salut a tous,
pour info, je travail à 5 min a pied du travail. L'avion que nous prenons souvent pour le moment, on le prend simplement pour aller a montpellier, car nous quittons nantes.

Votre voyage c'est koh lanta 4 étoiles: il y a l'aventure du chemin et à la fin la casba avec un "bon" lit et a manger.

Je trouve votre périple vraiment super. A tres bientot pour de nouveaux episodes.
Profitez pour nous.

Grosses bises à tout le monde


Sandra 22/09/2010 20:11


Allez courage !!!! C'est pas pour rien tout ça !!!!


Daniel 22/09/2010 18:14


Bravo les enfants ! On se croirait dans Indiana Jones ... Aventure et humour ! On vous suit à la trace .. Bises