Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 18:25

TOUJOURS LA FETE D'INTERNET DONC VOILA LA SUITE - ATTENTION IL Y AURA ENSUITE UNE NOUVELLE COUPURE DE L'INFORMATION PENDANT PLUSIEURS JOURS ALORS LISEZ LENTEMENT !

 

Jour 6 - autant le début de journée était prometteur avec la visite du musée, autant le reste de cette journée de fête a tourné court. Pas un seul magasin sur notre route, à part pour acheter des toasts. Notre étape du jour devait être à Mallacoota, petite baie perdue du Nord du Victoria. Après avoir fait un détour pour y arriver, nous nous apercevons que le camping est plein à craquer. Nous ne comptions pas y aller de toutes façons; nous, on campe sauvage. Cependant, un énorme panneau stipule que le camping, le caravaning, le camping-caring ou simplement dormir dans sa voiture est strictement interdit dans toute la région. C’est soit une place au camping, soit 100$ d’amende. Pas sympa Mallacoota, et en plus il fait moche. Après avoir regardé les pécheurs découper leurs poissons et nourrir les pélicans, nous reprenons la route sans but précis.

La route traverse des forêts sans chemins de traverse, des villages affichant le même panneau d’interdiction formelle de séjourner ailleurs que dans un camping. La plupart des maisons sont à vendre, tout comme les fermes. Il doit falloir un moral d'acier pour habiter ici.

Nous nous arrêtons finalement à Orbost, 2000 âmes mais un camping, et y faisons escale. Avant de nous installer, nous faisons une pause dans un jardin avec aire de jeux pour les enfants. Nous y rencontrons de nouveau le couple de français que nous avions vus à Jervis Bay. Ils ont envie de continuer la route ce soir et de pousser plus encore cette nuit. Pas prudent de rouler de nuit; pour nous c’est l’arrêt au camping obligatoire. Nous sommes fatigués de rouler. 2 nuits de suite dans un camping payant, c’est inadmissible. Heureusement que nous en avons profité dans la Nouvelle Galles du Sud.

04 Victoria Est - Orbost 03

Pendant ce temps, Papi et Joëlle ont passé la journée aux Internationaux de Tennis de Melbourne à supporter les français engagés. Ils ont passé une très bonne journée sur les petits cours pour voir Gasquet / Mannarino à côté du coach de Gasquet puis Mahut en fin de journée à côté du groupe France avec Clément. Sous le soleil en plus.

 

Jour 7 - nous sommes toujours à la recherche de provisions de fruits et légumes frais. Nous atteignons enfin une ville plus grande, Lakes Entrance, un port qui marque le début de la 95 mile Beach (oui, la plage de 140 kilomètres) et de la région des lacs.

04 Victoria Est - Lakes Entrance 06

Point de fruits frais en revanche, que des choses importées d’autres pays (par A380 vu le prix) ou d’autres états. Il faut dire que dans cette région du Victoria sévit une mouche à fruits qui détruit les récoltes. Les seuls vergers accrédités échangent leur production contre des fortunes. Nous faisons quelques bakeries sans succès, j’attendrai mon gâteau.

Après un bon Fish & Ships tout frais péché, nous franchissons la passerelle enjambant le lac, puis la dune pour atteindre la fameuse 95 mile beach. 140 kilomètres donc s’étalent vers le sud mais 50 mètres de plage surveillée seulement donc c’est la foule. Les vagues ne se prêtent pas vraiment à la glisse aussi n’y restons nous que quelques heures. En plus, il y a des serpents.

04 Victoria Est - Lakes Entrance 03

04 Victoria Est - Lakes Entrance 04

04 Victoria Est - Lakes Entrance 02

Un arrêt dans un MacDo (le seul croisé depuis 6 jours! Mais enfin comment font-ils pour survivre?) permet enfin d’accéder à internet, de se bruler la langue sur un café dégueulasse et de voir le retard que nous prenons sur tous les messages. Mais le manque de bande passante ne permet pas de mettre à jour, tout juste de rassurer quelques proches.

Alors c’est reparti pour la route et la litanie des panneaux d’interdiction de camper. Le Victoria a une autre particularité sur la route. Si on évite les camions transportant du bois et ceux transportant du lait, on peut faire de la lecture en lisant les panneaux de bord de route. C’est assez répétitif et pour tout dire très lassant. Tous les 500 mètres, un panneau vous rappelle que « laisser conduire le sommeil conduit à la mort », que « conduire les yeux fermés est imprudent », « fatigué, une micro-sieste s’impose », « clignement d’yeux, une microseconde suffit à mourir », « êtes-vous mortellement fatigué? », etc. On voudrait bien s’arrêter pour dormir, nous, mais c’est formellement interdit partout!

Enervés par cette région des lacs, nous avons décidé de rejoindre la péninsule se trouvant au sud de Melbourne, le parc de Wilsons Proms. Au programme, balades dans le bush et plages.

A Johnsons town, nous trouvons un verger qui vend ses fruits. Comme il nous reste 10 pépites d'or de 100 grammes chacune, nous arrivons à négocier 4 pêches et 3 prunes.

A Sale, nous trouvons une bakery qui fait des gâteaux qui feront l’affaire.

Après avoir testé maints chemins de traverse pour camper conduisant à des fermes, nous nous arrêtons dans la ville de Yarram, qui possède une superbe structure de jeux pour les enfants, et qui n‘annonce aucune menace contre les campeurs. Après s’être bien défoulés et avoir dîné, nous mangeons les gâteaux d’anniversaire et Louis me laisse souffler les bougies, enfin l’allumette. Nous nous établissons sur le parking du centre, près de la piscine.

04 Victoria Est - Yarram anniversaire 01

Très bonne nuit, rythmée par les beuglements des vaches toutes proches et les quintes de toux de Virginie, toute proche elle aussi.

Nous apprendrons plus tard que le couple de français a aussi fait escale à Yarram au même moment mais forcés. Sur la route nous avions remarqué un kangourou sur le bord, à 30 kms de Yarram. Ce sont eux qui l’ont embouti de nuit, après nous avoir quitté à Orbost. Ils suivaient un camion, le kangourou s’est jeté devant eux. Ils ont pu faire les 30 derniers kilomètres avec le radiateur cassé mais ont été forcés de passer 2 jours à Yarram pour les réparations. Ne pas rouler de nuit, surtout ne pas rouler de nuit.

 

Jour 8 - Nous reprenons la route tôt pour arriver au parc le plus vite possible. Dans notre précipitation, nous oublions de faire de l’essence, chose que nous découvrirons trop tard, arrivés au parc.

A l’entrée du parc, nous arrivons à obtenir une place de camping pour la nuit (coup de chance) et nous pouvons donc nous engager dans la péninsule. Au début nous y allons à vive allure puis quand le manque d’essence se fait jour, nous prenons le temps d’admirer les brins d’herbes sur le bord de la route. Les panneaux indiquent qu’il faut se méfier des traversées de Koalas, d’émeus, de kangourous, de wombats. Avec tout ça, on aurait tort d’accélérer.

04 Victoria - Wilsons proms 01

Le camping de Tidal river est bondé mais très bien organisé et assez silencieux. Il est rempli d'oiseaux et notamment de Rainbow Lorikeet que les enfants épient.

04 Victoria - Wilsons proms 05

Nous profitons de notre journée à la plage pour engranger des heures de lecture, de surf, de rien du tout. Pas d’école aujourd’hui car nous sommes partis tôt. Les enfants sont de nouveau les derniers sur la plage. Sur la photo, ils sont au fond à gauche.

04 Victoria - Wilsons proms 23

On voit mieux de près qu'ils jouent à se battre. Il est temps de rentrer.

04 Victoria - Wilsons proms 20

04 Victoria - Wilsons proms 10

J’en profite pour écrire 3 pages de blog couvrant les 7 derniers jours où nous n’avons pas eu internet et pour monter le film sur les kangourous assisté d'un perroquet. Avec un peu de chance, je pourrai mettre cela en ligne un jour!

04 Victoria - Wilsons proms 28

A ce propos, j’aimerais m’excuser pour la recrudescence de fautes d’orthographes. Je ne trouve plus le temps de taper les articles, ni de les relire; lorsqu’un accès internet rudimentaire se présente, je publie sans voir le résultat. Bref, ça ne va pas. C’est déchirant de relire ensuite les textes remplis de fautes, alors que tous les matins je mets Théo sous pression pour améliorer son orthographe. Il va falloir que je révise sa leçon sur les participes passés. Honte à moi! Je vais encore me faire mal quand je vais relire cet article dans une semaine!

Pour en revenir à cette journée … nous nous sommes enfin posés après quelques jours de route et nous vivons à la mode australienne. Barbecue, apéro, plage, dans cet ordre et dans le désordre.

Nous retrouvons le couple de français qui partent comme nous demain pour Melbourne. Ils nous parlent d’un plan pour dormir sur la plage de St Kilda à Melbourne Sud et on s’y donne rendez-vous.

Le soir, nous aurions voulu aller voir le coucher du soleil du haut du point de vue mais il faut utiliser la voiture et nous n’avons plus d’essence. 

 

Jour 9 - pas de chance aujourd’hui, une dépression s’est installée sur la péninsule et le vent monte. Nous partons tout de même à la chasse aux traces d’animaux. La balade doit nous emmener dans une forêt d’eucalyptus et nous sommes décidés à traquer les koalas.

Le mauvais temps nous fait bifurquer sur une autre balade, celle qui permet d’admirer le point de vue. Il est aujourd’hui sous la brume et la bruine mais les yeux acérés de nos explorateurs repèrent des excréments de wombats qui sont de très bon augure. Pour la traque. Et effectivement, pendant la balade, nous en verrons plein d’autres… des excréments de wombats.

OK, le temps est contre nous. Ben tant pis, on va filer sur Melbourne.

Enfin, on va rouler doucement, en roue libre dans les descentes, pas trop vite dans les montées pour ne pas tomber en panne d’essence trop vite. Une grosse impression de déjà-vécu à Valdès (Argentine). Comme le dit un philosophe moderne « ça ne finira jamais » (Johnny - 2002).

Le reste de la route est égaillé par les tiroirs du camping-car dont les fermetures sont cassées. Dès que je tourne à gauche les tiroirs s’ouvrent, au risque de casser toutes les assiettes, et les tiroirs eux-mêmes d’ailleurs. La planche de bodyboard tente de bloquer un tiroir, le pied de Théo un autre et finalement il faudra que Virginie émigre à l’arrière aussi pour bloquer le troisième.

C’est une longue route en fait car les banlieues commencent tôt et les embouteillages aussi. Il nous faut beaucoup de temps pour atteindre la plage huppée de St Kilda où nous sommes supposés retrouver le couple de français. La plage et la marina sont bondées, des limousines Hummer de 8 portes défilent. Cela ne ressemble pas à un endroit où on peut dormir gratuit ça! Après avoir tourné longtemps, nous abandonnons, non sans gouter au lieu une dernière fois en profitant des aires de jeux de bord de mer.

Il faut ensuite traverser Melbourne un samedi soir pour aller dans les banlieues Nord-Ouest, pas trop loin de notre loueur afin de faire réparer les tiroirs le lendemain. Quand nous arrivons à Sunshine, le camping Big4 est plein, tout comme tous ceux de Melbourne ce soir. Le gars à la réception se moque de moi. « Vous débarquez à Melbourne pour la deuxième semaine du tournoi de tennis sans avoir réservé?! Vous êtes un touriste ou quoi? ».

Là, il y a un petit moment de lassitude. Melbourne est une énorme ville, il va être très difficile de se cacher sur un parking. Comme on réfléchit mieux le ventre plein, nous nous préparons un repas sur le parking d’un super marché. Puis nous commençons à errer dans les rues de Melbourne, en tournant dans différents quartier autour du camping. Nous ne sommes pas vraiment dans les quartiers chics et l’option parking public a l’air plutôt hasardeuse.

Au bout d’une heure et 10 kilomètres dans un petit périmètre, à bout d’options, nous nous engageons dans une petite impasse et demandons à un habitant si nous pouvons nous garer devant chez lui. Il est plus que content de nous rendre service, nous explique comment nous garer pour être hors de portée des policiers; il nous tire une rallonge pour nous alimenter en électricité, nous invite à utiliser l’eau du jardin, les toilettes à l’arrière… Bref il nous sauve d’un trépas assuré! Nous étions vraiment fatigués de tourner sans solution et il apparaît comme un sauveur (bon, on a un peu été le chercher quand même). Hospitaliers les australiens, ils n’arrêtent pas de nous inviter chez eux!

 

Jour 10 - bonne nuit et réveil dominical sympa puisque nous aurons droit à des toasts grillés grâce à la rallonge électrique!

Comme nous avons un peu de temps, nous faisons l’ouverture du centre commercial voisin et nous livrons à un exercice difficile: choisir les bières que je vais boire en fonction des capsules (dont Louis fait maintenant la collection). Il faut de belles capsules, la bière est peu importante. Louis nous arrête à 7 bouteilles de peur que son papa devienne alcoolique. Pauvre chérubin, je ne lui pas encore enlevé tous ses espoirs! Nous contactons notre loueur pour les prévenir que l’on débarque mais le gars de la maintenance est justement absent ce dimanche donc ils nous conseillent d’acheter du scotch pour faire tenir les tiroirs. OK, on va attendre jusque demain sur Melbourne.

Bravant les médisances, nous retentons notre chance au camping pour avoir un emplacement et c’est le miracle. C’est la première fois que nous prenons un emplacement si tôt (10h) et nous en profitons. Les enfants à la piscine, une lessive en route, nettoyage du camping-car. Vers midi, nous partons en camping-car vers le centre de Melbourne pour aller voir le marché Queen Victoria

05 Melbourne - Marché Victoria 04 05 Melbourne - Marché Victoria 03

C’est un des plus grands marchés de plein air de l’hémisphère Sud et nous avons envie de légumes. Pas de chance, le dimanche, les étals de légumes font de la place pour les fringues donc il n’y a pas grand-chose; même le rayon bio est plus fourni que les étals normaux. Nous déjeunons tout de même au marché et attendons la fermeture des stands pour faire nos derniers rachats au moment du remballage.

Ensuite, c’est de nouveau piscine et parties de dés, apéro et barbecue; la routine quoi! Théo fait le requin dans la piscine. Impressionnant non?!

05 Melbourne - Piscine 02

Tellement impressionnant que Louis commence à faire le crocodile hors de l'eau et se chauffe sur les pierres.

05 Melbourne - Piscine 01

C’est la première moitié de la route qui se termine. Demain, nous allons commencer la « Great Ocean Road » qui mène à Adélaïde. Nous n’avons pas encore décidé si nous allions sur Kangourou Island ou dans le centre à Ayers Rock, si nous prenions un vol plus tôt pour Bangkok, … Encore quelques moments à passer dans un McDo pour joindre nos compagnies aériennes qui s’annoncent!

Ils annoncent de la pluie pour quelques jours mais c'est toujours moins grave que dans le Queensland! D'ailleurs, je viens de remarquer que ma plaque d'immatriculation était de très mauvais goût.
Non seulement ils affichent en grand "MRA", le nom d'un outil d'évaluation des cadres mis en place chez Airbus et qui a causé ma fuite précipitée pour éviter les représailles. Mais en plus ils veulent faire croire au soleil dans le Queensland!

04 Victoria Est - Yarram van 02

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Australie
commenter cet article

commentaires

eduardo 29/01/2011 18:20


Romuald
don't worry about MRA; the second edition of the Engagement survey is making people dream of it...ah the good old times ....
no retaliations expected when you're back ...just those linked to updating the HK matrix (still alive)
Say Hi to Virginie and kids. and don't miss Uluru and surroundings


anne et marcellin 28/01/2011 22:14


Joyeux Anniversaire Romuald
MRA... j'ai enfin trouvé un responsable :)


Carole 24/01/2011 19:46


N'oublies pas de doubler ta conso de bière pour ton neveu : il t'attend de pieds fermes ! ;-)