Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 18:47

Encore un choc à l’arrivée! Cela fait une semaine qu’il pleut à Yangon, la température a perdu 15 degrés, il fait une vingtaine de degrés contre les 38°C de Bangkok.

Notre hôtel a envoyé quelqu’un nous chercher à l’aéroport donc la sortie s’opère très rapidement et nous voilà vite … coincés dans un embouteillage.

C’est marrant, la junte a réinstauré la conduite à droite en une nuit dans les années 70 mais 80% des voitures sont faites pour la conduite à gauche (elles ont plus de 40 ans) et cela rend les dépassements acrobatiques. La ville a l’air un peu décrépie mais la pluie n’aide pas. Nous verrons demain.

Arrivés à notre hôtel, nous prenons possession de 2 petites chambres sans fenêtres, sentant le renfermé et la cigarette. Une petite douche froide et nous ressortons sous la pluie pour aller changer de l’argent.

Nous avons emmené 2500 dollars avec nous (billets neufs sinon ils sont sans valeur pour les birmans), dont 1000 vont partir dans des billets d’avions internes et il nous faut changer une partie du reste en kyats. Ici, on ne change pas dans les banques mais au marché noir ou dans les hôtels. Nous prenons un taxi en utilisant un dollar neuf que le chauffeur inspecte avant de nous laisser monter. Le marché étant fermé, nous nous dirigeons vers un hôtel qui a la réputation de faire du change à un taux très compétitif. Quand le dollar vaut 1250 K au noir, il vaut 1200 K dans cet hôtel et 950 K officiellement.

Mais aujourd’hui, le dollar n’est pas à 1200 K comme nous l’avions cru en lisant le Lonely ou les blogs mais à 850 K! Ce n’est pas de l’arnaque, il est à 860 K au noir et à 830 K dans notre hôtel. C’est juste que les cours ont dramatiquement chuté et que je n’ai pas pris la peine de vérifier, croyant que les fluctuations kyat-dollar étaient mineures.

Le problème, c’est qu’au Myanmar, ils ne prennent pas la carte bleue et on ne peut pas tirer de l‘argent au distributeur. Tu viens avec tes dollars et quand tu n’en as plus, tu pars. Nous avions calculé notre budget avec un dollar à 1200 K … Il va falloir être créatif pour rattraper 30 % de perte de change! Cela va nous mettre sous pression, il va falloir annuler des activités.

Pour oublier cela, nous sautons entre les flaques des rues sombres (il y a un lampadaire dans les grandes rues et peu de grandes rues) pour aller avaler quelque chose avant de nous coucher. Nous entrons dans un boui-boui indien qui sert dans de grosses marmites louches du butter-rice et du chicken-biryani. Nous passons commande mais ils ne comprennent pas du tout ce que nous voulons et nous nous retrouvons avec 3 chicken butter-rice au lieu d’un chicken-biryani et de 3 butter-rice. Tant pis, nous non plus ne sommes pas encore au point sur les « bonjour » et « merci ». En tous cas, les riz sont délicieux et avec une banane achetée dans la rue, cela fera un bon repas.

Il faut ensuite patienter sous la pluie et négocier avec les taxis qui passent pour rentrer à l’hôtel. Autant c’était facile lorsque nous avons offert de payer en dollars, autant c’est ardu lorsque l’on paye en kyat. Pour le même trajet, le prix de la course en kyat par rapport à celle en dollar est au mieux le double.

Il pleut toute la nuit et tout le jour suivant et toute la nuit suivante et le jour suivant ... Cela fait moins mal au cœur de faire l’école quand il pleut mais cela ne remplit pas une journée et pour visiter la ville et admirer les splendeurs dorées de la pagode la plus vénérée du pays, c’est plus dur.

Nous ressortons donc tout l’attirail: pantalons, chaussettes, chaussures, vêtements de pluie, puis re-rangeons les chaussures et chaussettes car c’est trop compliqué pour les temples. C’est mieux car sinon on se serait senti en Nouvelle-Zélande!

Nous partons sous la pluie pour tout d’abord aller chercher nos billets d’avion. Après une mauvaise négo sous la pluie, nous nous faisons emmener à l’adresse indiquée par le Lonely. Au bout d’une heure, ayant assez tourné, le taxi conclut que ce n’est pas la bonne adresse. Ayant par bonheur l’iPod sur moi, je récupère un vieux mail où nous dénichons la vraie adresse. Merci le Lonely, la nouvelle adresse se trouve beaucoup plus loin. Le chauffeur double la course. Chemin faisant, nous passons devant la maison d’Aung Saun Suu Kyi, qui n’est plus bloquée (« elle est libre » nous assure le taxi). Nous arrivons mouillés à l’agence car le taxi n’ayant pas de ventilation, il doit laisser les fenêtres ouvertes pour éviter la buée.

Une fois nos billets en poche, nous repartons à pied pour trouver un endroit où manger. Nous nous installons dans un restaurant vide qui nous prépare un riz passable.

01 Yangon - restaurant 04

Bravant les éléments, nous reprenons un taxi pour aller voir la pagode Shwedagon. Le chauffeur est manifestement sous l’emprise d’une substance dangereuse mais euphorisante et il ne vit pas la course comme nous! Pour changer des noix de Béthel, il mâche une pâte verdâtre qui fait une jolie couleur quand il crache. Pour ouvrir la porte du taxi, il faut descendre la fenêtre en tirant dessus, ouvrir par dehors puis essayer de remonter la fenêtre en poussant. Cela marche plus ou moins.

En fait, de jour, la ville n’est pas plus à son avantage que la nuit. On voit les bâtiments noirs défoncés, les trottoirs avec des trous dans lesquels peut disparaître une famille de 4 aisément, les voitures en autodestruction qui navigue, les rues en crues, débordant des pluies incessantes. Il n’y a pas de poubelles mais des tas et des chiens. Nous passons aux abords de la pagode devant des bidons-villes de planches vermoulues.

La montée vers la pagode par l’entrée Est passe devant de nombreux vendeurs d’objets de piété. C’est une montée à l’abri sous des chapiteaux de bois avec des fresques sculptées. Nous débarquons enfin sur la plateforme principale, sur laquelle s’élève la grande pagode, ainsi que des centaines de petits temples, de zedis, de statues, de niches pour Bouddhas, etc. Le tout recouvert d’or, de rouge de vert, de toutes les couleurs.

En plein soleil, l’or de la pagode et les temples aveuglent le visiteur, tandis que le clocher serti de 1110 diamants et plus de 1000 autres pierres précieuses qui soutient le globe final serti de plus de 4000 diamants transpercent les fidèles de leurs rayons. Photo de photo.

01 Yangon - Shwedagon paya 05
Aujourd’hui, les capuches des K-way aveuglent les visiteurs et les milliers de gouttes de pluie transpercent les pantalons. Le sol de marbre est extrêmement glissant, on se croirait en chaussures sur une patinoire.

Le plus beau temple d’Asie du Sud-Est n’est pas à son avantage aujourd’hui. Il nous faut en plus payer une taxe au gouvernement pour admirer la pagode et c’est rageant.

01 Yangon - Shwedagon paya 03

01 Yangon - Shwedagon paya 04

Après avoir fait les pingouins autour des différents temples, nous repartons par une autre entrée pour nous diriger vers l’ambassade de France. Nous voulons les prévenir de notre séjour ici.

Nous suivons le plan du Lonely en nous faisant tremper par les bus qui passent et qui soulèvent des vagues noires dont l’écume achève nos pantalons. Nous passons devant de grands immeubles d’habitation en ruine. Et puis, il fallait s’y attendre, au bout de 45 minutes, nous arrivons devant le bâtiment de l’ambassade qui n’abrite pas du tout l’ambassade mais les archives nationales birmanes…

Un taxi pour rentrer à l’hôtel. Le moral passe son Padi niveau IV et part pour une plongée profonde. Impossible de voir le fond.

Les enfants sont sur les nerfs, ils se chamaillent, nous sommes fatigués, nous nous disputons tous.

C’est le pire jour de ce tour du monde, sans aucun doute possible. Enfin pour l’instant.

Le soir, nous cherchons un resto indiqué par le Lonely, qui n’existe pas (sic). Nous n’avons pas les moyens de nous payer un resto normal pour touristes et nous finissons par acheter une soupe à emporter et une cuisse de poulet sur un barbecue de rue.

La pluie continue à marteler les vitres et il fait froid lorsque l’on se couche. Lorsqu'on touchera le fond de la piscine, un petit coup de talon et on remontera.

Demain, lever 4 heures du matin pour attraper l'avion de Mandalay.

Yangon

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Myanmar
commenter cet article

commentaires

karine vasselin 23/03/2011 15:24


J'espère que ça va mieux !!!
je découvre avec qq jours de retards vos difficultés rencontrées en Birmanie.
j'espère que le soleil est de nouveau au beau fixe, comme le moral.
Bisous à vous 4
karine


laurent lellu 19/03/2011 21:21


En tout cas, comme toujours, tu n'as pas perdu ton sens de l'humour... C'est toujours un plaisir de vous lire mais nous espérons que le moral v reprendre le beau fixe...
Bonne continuation !
Nelly et Laurent LELLU Départ de Auckland pour Tahiti, aujourd'hui


Famille Ducasse 31/03/2011 09:52



Vous en revanche, voua avez maximisé la Nouvelle Zélande!! On serait presque jaloux, d'autant que votre semaine à Bora et la suite à Maupiti vont nous rappeler de délicieux souvenirs!!


Profitez de ce paradis et régale-nous de tes superbes photos!



marcellin et anne DAGICOUR 19/03/2011 09:18


Allez courage la famille Ducasse. Vous connaissez la solution pour calmer les enfants: juste leur passer une comédie ou un dessin animé et ils vont tout oublier ... le temps d' heure.
Après 8 mois en France, les notres ne retiennent finalement que les bons moments. Peut-être est-ce lié aux projections que nous enchainons dans la région et où nous ne montrons pas évidemment les
galères !!!


Famille Ducasse 31/03/2011 10:02



Nous allons manquer la soirée Dagicour d'ABM !!!



Fred 18/03/2011 22:02


Courage, il parait que les temples Birmans sont superbes.
Pour la suite si vous allez à Siem Reap au Cambodge; c'est une destination inoubliable, absolument grandiose.
Racontez nous la jungle.
Bises à vous 4


Famille Ducasse 31/03/2011 10:06



Les temples birmans sont effectivement magnifiques et maintenant nous enchaînons sur Angkor Wat !! Nous sommes à Phnom Penh pour quelques jours puis Siem Reap pendant une petite semaine avant de
passer au Vietnam.


Bises à vous 5!



HILI 18/03/2011 22:01


Gaël vient enfin de m'envoyer le lien vers votre blog. Je suis admirative de tout ! Votre projet, vous, votre organisation ! Courage pour les rares moments "down" et profitez de toutes ces
couleurs, ces odeurs que l'on peut approcher à travers vos incroyables récits. Si si Romuald, tu as un vrai talent ! Aurélie (de Gaël).


Famille Ducasse 31/03/2011 10:09



Salut Aurélie!!


Cela fait plaisir de te lire. Si je comprends bien, vous allez bouger sur Paris avant l'été. On s'y verra peut-être à notre atterissage. Bon déménagement. Nous, on profite à fond, même des
mauvais moments!



Carole 18/03/2011 18:52


Allez, courage !
C'est sûr que pour l'instant, c'est peu engageant... mais bon, cela peut encore changer !
Le temple est superbe, même sous la pluie !

Axel a fait un exposé à sa classe sur la Thaïlande... ils ont tous adoré la fabrique de papier "en caca d'éléphant" !
Il voulait leur faire un topo sur le bath (pas fils de profs de maths pour rien, le petit : il a aimé convertir !) et leur raconter les massages, mais il n'a pas eu le temps : "je n'ai pas eu plus
de 3/4 d'heure"...

Bisous tout plein


Famille Ducasse 31/03/2011 10:11



Bravo Axel, 3/4 d'heures sur le caca d'éléphant, c'est fort! il faut espérer qu'il a placé le massage des peids par les poissons!



parenthese1011.over-blog.com 18/03/2011 16:16


Bonjour la famille Ducasse,
nous sommes en train de faire un petit tour du monde avec nos 2 filles, et je suis tombée il y a quelques jours sur votre blog, par hasard ; et depuis, nous suivons toutes vos aventures, et nous
redécouvrons autrement des pays que nous avions visité un peu avant vous (comme la Nouvelle Zélande, mais pour nous c'était soleil et sans l'option mamie cooking !)...
On ressent votre desespoir sur ces premiers jours en Birmanie, et je vous comprends assez, car nous sommes en Malaisie depuis 4 jours et je n'accroche pas du tout ! nous songeons même repartir sur
la Thaïlande ! Notre voyage prendra fin dans 5 semaines, je ne pense pas qu'on ait l'occasion de se croiser, mais nous continuerons à vous suivre !
Fanny, Polo, Jade et Thaïs


Sara 18/03/2011 12:45


Bon ok c'est la cata c'était un pari bon cela dit des temples avec des pierres précieuses ça court pas les rues quand même ? Je vais vous envoyer les photos de Thaïlande ça vous mettra du baume au
cœur de voir les 4 zozos sous toutes les coutures... Les cousines envoient des gros bisous baveux.. elles sont prêtes à vous envoyer des barrettes à cheveux, billes et jouets par colissimo mais je
doute que ça vous aide bcp cela dit n'hésitez pas elles ont fait un tas dans la chambre! Bisous forts forts


Famille Ducasse 31/03/2011 10:17



Non, non, pas de bisous! Les garçons ne veulent plus avoir de contacts avec des filles en général. Les filles, ça tripote trop, ça ne s'arrête jamais! J'ai beau leur dire d'en profiter avant que
justement cela s'arrête, ils n'en démordent pas. Ils debraient être guéris en août!



Fabien 18/03/2011 10:38


allez les Ducasse, hauts les coeurs. C'est toujours délicat l'arrivée dans un nouveau pays, surtout celui-là, surtout sous la pluie... Au moins, y a internet et vous pouvez écrire des articles


Daniel 18/03/2011 09:43


C'est en effet l'article le plus pessimiste depuis le départ.. On y lit votre "déprime" passagére. Cela confirme qu'en voyage la différence entre beau temps et mauvais temps est très importante.
Relativisez votre sort est tellement enviable ...Bises