Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 19:23

Voilà encore une journée importante de la visite de Beijing: la Cité Interdite. Nous avons rendez-vous de nouveau avec la famille Milcent.

Nous commençons par traverser le parc Jingshuan, qui se trouve au nord de la cité et qui en donne une vue aérienne depuis sa colline centrale.
Ce parc est comme souvent loin d'être vide. Des Chinois de tous âges s'adonnent à des exercices dans tous les coins. Il y a, tout d'abord, la gymnastique en musique, que la Chinoise toujours élégante peut pratiquer en tailleurs et talons hauts. Bon, en pyjama aussi. Ce sont des habitués qui bougent en musique sans avoir à observer les mouvements du prof (en rose le plus souvent).

Un peu plus loin, les traditionnels jeux de jongles avec les pieds. Les enfants ne sont pas en reste et tentent la version à la main.

08-Beijing---Parc-Jingshan-01.JPG

Vient ensuite l'espace Qigong, Tai Chi et les mouvements lents, prolongés par une épée parfois.

08 Beijing - Parc Jingshan 03

Danielle, qui pratique le Tai Chi, achève de me convaincre qu'il faut que je m'y mette (ce que je me promets tous les ans). Je vais planifier cela pour la rentrée, cela m'aidera à me réinsérer socialement. Je vous assure que les enfants ont aussi envie de s'y mettre. Enfin, d'avoir des épées, pour commencer.

Nous passons aussi les danses avec éventail (technique et joli) et les mouvements musicaux avec raquettes et balle. Un petit arrêt pour s'entraîner avec un prof super sympa. Bon, c'est beaucoup plus dur que cela n'y paraît.

08-Beijing---Parc-Jingshan-05.JPG   08 Beijing - Parc Jingshan 07

La vidéo viendra plus tard pour vous le prouver.

Nous abandonnons la montée en haut de la colline car le temps est gris et la vue sera bouchée. C'est dommage.
Nous arrivons enfin à l'entrée de la Cité Pourpre Interdite par la porte Nord.

Bon, je ne vais pas vous faire croire qu’il n’y avait personne dans la Cité Interdite. Depuis qu'elle n'est plus interdite au peuple, elle est remplie comme un œuf tous les jours. Je pourrais vous montrer des rues vides ou presque car l’endroit est tellement grand qu’il y en a, de temps en temps. La Cité Interdite est une ville de centaines de bâtiments, 8 700 pièces, qui, outre la famille impériale, les dizaines de concubines et les divers enfants, bruissait des 80 000 servantes et eunuques. Sorti des quelques grandes avenues, et des immenses places entourant les pavillons principaux de la salle du trône, ce ne sont que couloirs, ruelles, portes, jardins. Un labyrinthe rouge que nous explorons au hasard. Nous passons par les derniers appartements des concubines, de l'impératrice, du dernier empereur (chassé après son abdication en 1912 à l'âge de 6 ans).

08 Beijing - Cité Interdite 09   08-Beijing---Cite-Interdite-03.JPG

Comme au Palais d’été, nous sommes surpris d’apercevoir toutes les reliques, les meubles, cachés dans les pavillons derrière des vitres sales qui n’empêchent pas la poussière de les ternir. On ne voit pas grand-chose et il est difficile d’apprécier la finesse de ces souvenirs. Ce n'est plus un palais, c'est un musée mais un musée où on ne peut voir les pièces que difficilement.

Ce qui tranche en revanche, c’est la richesse de décoration des toits. L’importance des bâtiments est proportionnelle au nombre de génies qui gardent la pagode et nous dépassons les records précédemment établis à 9.

08 Beijing - Cité Interdite 12

08 Beijing - Cité Interdite 05

Nous sommes plus encore frappés par la dimension de la Cité, par la taille inégalée des pavillons centraux. Cela ne gêne pas trop les enfants qui courent partout, comme dans un parc.

S'étendant sur 960 m de long du nord au sud, et de 750 m de large d'est en l'ouest, entourée d'une muraille de 10 m de haut, elle-même cernée d'une douve large de 52 mètres, la cité compte selon la légende, 9 999 pièces. Le chiffre de 9 999, s'explique par le fait que, selon la tradition, seules leurs divinités avaient le droit de construire un palais comprenant 10 000 pièces. Les hommes, de ce fait, essayaient ainsi de se rapprocher aussi près que possible de leur idéal de perfection. Chez les Chinois, le chiffre 9 est symbole de longévité, et le nombre 10 000 représente symboliquement « une infinité dénombrable ».

08 Beijing - Cité Interdite 19   08 Beijing - Cité Interdite 31

08 Beijing - Cité Interdite 32

La construction de la Cité interdite a duré 14 ans et plus d'un million d'ouvriers réduits à l'esclavage y auraient travaillé. Entre 1420 et 1911, un total de 24 empereurs y ont résidé. Avant 1924, année où elle a été ouverte au public, personne d'autre que l'empereur et sa cour n'avait le droit de s'en approcher ni même de la regarder. Aujourd'hui, la Cité interdite est l'un des sites les plus visités en Chine. Aujourd’hui, c’est de nouveau jour de grisaille et les toits de couleur jaune ne ressortent pas trop sur le bleu du ciel, car il est gris-blanc.

08 Beijing - Cité Interdite 13

08 Beijing - Cité Interdite 29

La pause de midi est indispensable pour se reposer car, malgré les nuages, le soleil chauffe et les enfants commencent à accuser des signes de fatigue.

Nous consacrons le début d'après-midi au palais du trône, aux galeries de bijoux, avant de nous diriger vers la porte Sud.

08 Beijing - Cité Interdite 24

08 Beijing - Cité Interdite 34   08 Beijing - Cité Interdite 35

C'est encore une longue marche qui nous attend et j'avoue que les dernières minutes se font en discutant, sans plus trop profiter de la majesté des lieux. Il va falloir revoir le film "le Dernier Empereur" pour comprendre plus tard où nous étions et replacer des souvenirs sur les images.

08 Beijing - Cité Interdite 38   08 Beijing - Cité Interdite 37

Nous quittons la famille Milcent vers 16 heures devant la place Tiananmen pour rentrer doucement à la maison et préparer encore un repas de fêtes: des courgettes vapeurs! C'est encore un grand "whaou" du tour du monde comme dirait les Lellu (bien qu'il me semble que les "whaou" sont à réserver aux sites, pas aux repas). Bon, si je rajoute la Cité Pourpre Interdite, c'est sûr que cela qualifie pour un grand "whaou" du tour du monde!

Il nous reste 4 jours à Beijing, la Grande Muraille à prendre d'assaut, façon Gengis Khan, alors il ne va pas falloir faiblir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Ducasse - dans Chine
commenter cet article

commentaires

laurent lellu 24/05/2011 16:52


Je ne dirais qu'un mot : Waouh !!!
hihihi... Sympa le clin d'oeil ;)
Bonnes courgettes... Nous c'est Papas fritas !!!